Cet article date de plus de neuf ans.

La forte hausse de la prime des recteurs indigne les enseignants

Les responsables d'académie voient la part fixe de leur prime annuelle bondir de 70% afin de "rectifier une anomalie", selon le ministère de l'Education nationale.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, le 17 décembre 2014, lors d'une conférence de presse sur la nouvelle carte de l'éducation prioritaire, à Paris. (  MAXPPP)

Joli coup de pouce pour les recteurs. La part fixe de la prime annuelle des trente recteurs d'académie est passée de 15 200 à 25 620 euros, dimanche 28 décembre, par un arrêté publié au Journal officiel. Cette hausse de plus de 10 000 euros de l'"indemnité de responsabilité" a été accueillie comme un signe de "mépris" par certains enseignants, dont les salaires ont été gelés en 2010 et le seront jusqu'en 2017, rappelle le site de RTL.

"Ce n'est ni une fleur ni un cadeau fait aux recteurs", affirme l'entourage de la ministre de l'Education nationale sur le site des Echos. "On rectifie une anomalie", car "les recteurs gagnaient moins que leurs subordonnés" et avaient été "oubliés" des revalorisations précédentes dont ont bénéficié les autres personnels d'encadrement, précise cette même source.

Une prime supérieure au salaire de nombreux enseignants

Les syndicats ne digèrent pas cette hausse de près de 70%, d'autant que "la part variable qui s'ajoute est maintenue, pouvant aller jusqu'à 45 % de cette somme, soit 37 140 euros maximum", selon l'antenne lilloise du Snes-FSU, principal syndicat d'enseignants du secondaire. Cette prime correspond au salaire annuel d'un professeur certifié ou d'un conseiller principal d'éducation, note le syndicat. Dénonçant une "provocation", un "professeur en colère" a lancé, jeudi, une pétition en ligne, signée par plus de 500 personnes en une journée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.