L'Unef dénonce l'augmentation du coût de la vie étudiante

L'Unef a rendu publique son enquête sur le coût de la vie étudiante. Selon le syndicat étudiant, il augmentera de 1,1% à la prochaine rentrée. Cinq fois plus que l'inflation.

(Le coût de la vie étudiante va augmenter de 1,1% à la prochaine rentrée © Maxppp)

Le coût de la vie étudiante va augmenter de 1,1% à la prochaine rentrée. L'Unef a publié ce vendredi son enquête sur le coût de la vie. Cette augmentation, cinq fois supérieure à l'inflation, est due aux prix du logement. Les étudiants parisiens bénéficient toutefois de la loi ALUR qui encadre les loyers permettent de contenir cette hausse ce qui n'est pas le cas dans d'autres régions. Autre poste de dépense, les transports. Là aussi, les étudiants en région parisienne sont mieux lotis que les autres. Hors Ile-de-France, le prix des transports a augmenté en moyenne de 2,6%. Au final, si le coût des études se stabilise en région parisienne, il reste de loin le plus élevé. En moyenne, en France, un étudiant qui possède son propre logement, dépense 800 euros par mois.

Dans son rapport, le syndicat étudiant classé à gauche dénonce donc une précarisation important des étudiants. Depuis le début du quinquennat, la hausse du coût de la vie étudiante a été de 8,4%. Près de la moitié des étudiants sont donc obligés d'exercer une activité salariée au cours de l'année universitaire.

L'Unef dénonce l'inaction du gouvernement qui n'a prévu aucune mesure sociale pour la rentrée. Seuls un quart des étudiants sont boursiers lors qu'ils sont un tiers à ne bénéficier d'aucune aide financière parentale. L'Unef demande donc à Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à l'enseignement supérieur, de faire de la vie étudiante l'une de ses priorités. Le syndicat veut un élargissement du système d'aide social pour donner accès aux bourses à 150.000 étudiants ainsi qu'une revalorisation des bourses de 5%.