Suicide d'un adolescent à Poissy : le rectorat de Versailles a envoyé des courriers du même type à d'autres familles, selon le ministère

Un vaste audit a été mené après la révélation d'un courrier envoyé en mai dernier par le rectorat aux parents de Nicolas, qui se disait victime de harclèment. L'adolescent s'est suicidé à Poissy le 5 septembre dernier.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le rectorat de Versailles, dans les Yvelines. (Capture d'écran Google Maps)

Le rectorat de Versailles, épinglé pour avoir envoyé une lettre aux parents d'un adolescent de Poissy (Yvelines) qui se disait victime de harcèlement, a envoyé des courriers du même type à d'autres familles, affirme le ministère de l'Éducation nationale à franceinfo, confirmant une information de BFMTV.

>> TEMOIGNAGE. "Je me suis dit que c'était un copier-coller" : un père s'indigne d'avoir reçu une lettre du rectorat de Versailles semblable à celle reçue par les parents de Nicolas

Dans un communiqué, le ministre soutient qu'il entend lutter contre cette pratique. "Pour le ministre, les choses sont claires : il s'agit de faire la transparence sur l'ampleur de cette pratique, d'y mettre un terme et d'en tirer toutes les conséquences", lance-t-il.

Gabriel Attal réagit fermement et dénonce les termes employés dans ces courriers. Dans celui qui avait été envoyé quelques mois avant le suicide du lycéen de 15 ans, le rectorat de Versailles qualifiait "d'inacceptables" les propos des parents qui, selon lui, "remettaient en cause" l'attitude des personnes de l'établissement scolaire. Il enjoignait par ailleurs les parents à "adopter désormais une attitude constructive et respectueuse envers les autres membres de la communauté éducative". Le ministre de l'Éducation nationale avait alors qualifié cette lettre de "honte".

"Nous ne laisserons pas cette pratique ternir le travail des personnels éducatifs"

Ce vendredi, dans un communiqué, Gabriel Attal indique que selon "les premières remontées de l'audit qu'il a déclenché, d'autres courriers de ce type ont été envoyés à plusieurs familles". Face à ce constat, il "se rendra lundi au rectorat de Versailles pour faire le point avec le nouveau recteur récemment nommé et s'exprimera à cette occasion". 

"Nous ne laisserons pas cette pratique ternir le travail de tous les chefs d'établissements, enseignants, personnels éducatifs et administratifs, qui œuvrent au quotidien au service des élèves et en harmonie avec les familles", ajoute le ministre. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.