Réforme des lycées professionnels : les syndicats recensent 41% de grévistes, l'Education nationale moins de 10%

Les syndicats entendaient protester contre la volonté de l'exécutif d'augmenter les durées des stages en entreprises. Les enseignants craignent que cette augmentation ne se fasse au détriment des cours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants dans les rues de Paris, le 17 novembre 2022. (THOMAS SAMSON / AFP)

"Lycées pro en colère, on en a marre de la galère !" Les syndicats ont organisé, jeudi 17 novembre, une deuxième journée de grève et de mobilisation pour protester contre un projet de réforme du lycée professionnel. A la mi-journée, le taux de grévistes était de 41%, d'après Sigrid Girardin, la co-secrétaire générale du syndicat national unitaire de l'enseignement professionnel (Snuep), interrogée par franceinfo. De son côté, le ministère de l'Education nationale estimait le taux de grévistes à 8,84% à midi.

>> Plus de stages et moins de cours ? Le lycée professionnel s'inquiète d'une nouvelle réforme qui "renonce à l'ambition scolaire"

A Paris, un cortège composé de 3 000 personnes, selon les organisateurs, s'est élancé vers 14 heures de la place de la Sorbonne en direction du ministère de l'Education nationale. A Marseille, des manifestants sont arrivés dans le Vieux-Port en voilier et ont brandi des fumigènes et une banderole portant le slogan "SOS Macron saborde les lycées professionnels". A Lille, une centaine de manifestants se sont également réunis devant le rectorat, rapporte France 3 Hauts-de-France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.