Fuite des cerveaux : qu'en est-il vraiment des expatriés français ?

En plateau, Laurent Desbonnet revient sur le phénomène de la fuite des cerveaux.  

France 2

Sur la question de la fuite des cerveaux, on entend tout et son contraire. En plateau Laurent Desbonnet vient démêler le vrai du faux. Tout d'abord, la France n'est pas particulièrement touchée par la fuite des cerveaux comme certains le prétendent. "On s'expatrie moins que nos voisins. Parmi les Français qui ont un diplôme, minimum bac +3, seuls 4,9% travaillent à l'étranger. C'est plus pour l'Allemagne, 7,7%. Et plus de 16% des diplômés britanniques vivent à l'étranger", note le journaliste.

Dans l'Éducation

Faux encore, les expatriés ne travaillent pas majoritairement dans la finance. "Seuls 6% des Français à l'étranger sont dans la finance", confirme Laurent Desbonnet. Et d'ajouter : "Les plus nombreux, 14%, ils sont dans l'éducation et travaillent notamment dans les nombreuses écoles françaises à l'étranger". En revanche, un point est vrai : les expatriés gagnent mieux leur vie à l'étranger qu'en France. Mais cela est surtout lié au niveau d'études. Les expatriés sont en moyenne plus diplômés.

Le JT
Les autres sujets du JT