Évaluations scolaires : les élèves de CP et de CE1 ont globalement retrouvé leur niveau d'avant le confinement

Le niveau en français et en mathématiques des écoliers est même meilleur qu'avant la pandémie, selon les résultats présentés par l'Éducation nationale. Ces évaluations montrent néanmoins les lacunes en lecture des élèves.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un enfant lève le doigt pour prendre la parole en classe à Marseille, le 2 septembre 2021. (DANIEL COLE / POOL)

Globalement, les élèves de CP et CE1 ont retrouvé les niveaux d'avant le premier confinement où les classes avaient fermé trois mois à cause du Covid-19, révèlent les résultats des évaluations du primaire, présentés mardi 16 novembre par le ministère de l'Éducation nationale.

Ce sont des tests, réalisés en classe, de la même manière partout dans le pays, pour la 4e année consécutive et qui servent à mesurer le niveau scolaire général (en français et mathématiques).

Par exemple, en français, 81,6 % des écoliers de CP ont obtenu un taux de maîtrise "satisfaisant" pour "manipuler les syllabes", alors qu’ils n’étaient que 79,3 % en 2020, et 81,3 % en 2019.

La même tendance se vérifie concernant les mathématiques avec 78,4 % des CE1 savent "lire des nombres entiers" cette année, contre 74,7 % juste après le confinement, et c’est mieux qu’avant la pandémie, où ils étaient 75,6 %.

À l'entrée en sixième, près d'un élève sur deux n'a pas le niveau requis en lecture

Ces évaluations montrent aussi les différences de niveaux entre élèves de milieux sociaux différents entre ceux qui sont en éducation prioritaire, et les autres.

En 6e, le niveau des élèves augmente très légèrement, mais ce qui est très marquant, c'est le niveau global de lecture. Et il n'y a aucun rapport avec le Covid-19 : seulement la moitié des élèves de 6e ont le niveau attendu, en éducation prioritaire renforcée on tombe à un tiers, qui sait lire correctement. Un collégien sur trois n'a même pas le niveau de CE1.

L'Éducation nationale reconnaît que ce problème est un "enjeu fort", c'est pour cela que la lecture a été décrétée grande cause nationale cette année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.