Éducation : première grève des profs du primaire et du secondaire pour Blanquer

C'est une première depuis 2011. L'ensemble des syndicats des enseignants appelle à la grève lundi 12 novembre. La suppression de 2 650 postes dans le secondaire inquiète jusqu'au primaire.

France 3

Des classes vides, voire des écoles fermées, c'est ce qui attend les élèves lundi 12 novembre. Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, affronte sa première grève des enseignants, avec un appel de tous les syndicats. Ce n'était pas arrivé depuis le mandat de Nicolas Sarkozy. En cause : les suppressions de postes prévues pour la rentrée 2019 : 2 650 postes de professeurs en moins dans les collèges et lycées et 400 postes administratifs supprimés. Des réductions d'effectifs contestées par l'enseignante Sophie Vénétitay, qui trouve les classes déjà bien remplies.

Le primaire sur ses gardes

La colère est présente dans le secondaire, mais aussi dans les écoles primaires. Pourtant, le ministre a annoncé des créations de postes dans le primaire : 1 900 professeurs supplémentaires, qui doivent permettre d'assurer le dédoublement des classes de CP et CE1. Mais pour les enseignants du primaire, le compte n'y est pas. Selon eux, la conséquence pourrait être que les écoles recourent encore davantage aux contractuels sans formation. Le ministre, lui, relativise. Le nombre d'élèves par classe ne devrait pas augmenter grâce à un recours plus fréquent aux heures supplémentaires, mieux rémunérées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Trois suicides se produits ces derniers mois dans des établissements de Charente.
Trois suicides se produits ces derniers mois dans des établissements de Charente. (DAMIEN MEYER / AFP)