Covid-19 : les cours à l'université restent à distance mais les examens peuvent se tenir en amphi

Le gouvernement vise un retour à la normale en février mais autorise les facs à organiser leurs examens sur place, si les conditions sanitaires le permettent. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des étudiants dans un amphithéâtre à l'université de Bordeaux, en septembre 2020.  (VALENTINO BELLONI / HANS LUCAS)

Les universités ne sont pas prêtes d’être déconfinées. Alors que certains présidents d'universités tentent de négocier une reprise progressive en janvier, la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, évoque une "réouverture à taux plein" pas avant début février. Si les cours resteront à distance, les partiels de fin de semestre en revanche pourront se faire sur place, selon le choix des facs. 

Toutes les universités ne feront pas d'examens en présentiel 

A l’université de Cergy, on ne veut pas revivre les examens à distance du printemps. Nelly Ferreira, la doyenne de la fac de droit, prévoit des partiels sur le campus. "On souhaite des examens les plus normaux possible parce que l'expérience qu'on a eue au printemps dernier nous a montré que nous ne sommes pas arrivés à véritablement maintenir une évaluation fiable", explique-t-elle à franceinfo.  

Il y a eu une rupture d'égalité entre les étudiants. Certains ont pu se faire aider et on ne veut pas reproduire ça et surtout, à terme, ne pas dévaloriser nos diplômes.

Nelly Ferreira

à franceinfo

Alors que les cours doivent rester à distance, les examens en amphi sont possibles et même souhaitables si les locaux le permettent confirme le ministère. Ce sera impossible de faire respecter le protocole sanitaire répond Nathalie Dompnier, présidente de l’Université Lyon 2 qui a opté pour du contrôle continu, des évaluations à distance. "Les règles sanitaires sont extrêmement strictes. Si on avait organisé nos examens sur site, ça aurait nécessité d'étaler considérablement la période d'examens, sur quatre ou cinq semaines, ce n'est pas possible", juge-t-elle. Les modalités d'évaluation à distance ont été votées il y a plusieurs semaines rajoute Nathalie Dompnier. Pour elle, pas question de changer les règles du jeu en cours de route. 

Les universités face au Covid-19 : écoutez le reportage d'Alexis Morel
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.