Blocage de lycées et d'universités : retrouvez les principaux établissements touchés région par région

Pour la quatrième journée d'affilée, les lycéens manifestent dans plusieurs villes de France. 

Des lycéens manifestent à Toulouse, le 4 décembre. 
Des lycéens manifestent à Toulouse, le 4 décembre.  (THIERRY BORDAS / MAXPPP)

300 lycées ont été perturbés en France jeudi 6 décembre, selon les chiffres du ministère de l'Éducation nationale, dont 80 ont été bloqués. Les élèves contestent la réforme du lycée, du bac et Parcoursup.

Auvergne-Rhône-Alpes

Dans la Loire, à Saint-Etienne, un grand feu a été allumé entre la mairie et la préfecture et des lycéens ont tenté de pénétrer dans la mairie, la situation devient difficilement contrôlable, rapporte France Bleu Saint-Etienne Loire. Feux de poubelles, abribus cassés, bagarre. Les différents rassemblements dans la ville dégénèrent. Plusieurs lycées ont été bloqués ce matin, et le trafic des tramways a été perturbé.

Dans le Puy-de-Dôme, à Clermont-Ferrand, des affrontements ont eu lieu entre les lycéens et les policiers. Quelques jeunes sont montés sur une voiture de police qui a ensuite démarré en trombe. Une interpellation a eu lieu, indique France Bleu Pays d'Auvergne. Le recteur de l'académie a appelé à la prudence sur France Bleu Pays d'Auvergne. "Nous avons un certain nombre d'élèves qui ont choisi d'aller dans la rue. Je veux dire aux familles que la sécurité de leurs enfants, qui sont nos élèves, est notre priorité. Cette sécurité est garantie à l'intérieur de l'établissement", a expliqué le recteur Benoît Delaunay. 

En Haute-Savoie, à Annecy, manifestation de lycéens dans le centre-ville. Deux voitures ont été retournées et une vitrine de magasin caillassée, indique France Bleu Pays de Savoie.

Dans le Rhône, à Lyon, des feux et des jets de pierres ont été signalés ce jeudi matin, 8h, devant le lycée Colbert dans le 8e arrondissement, indique France 3 Rhône-Alpes.

Bourgogne-Franche-Comté

Dans le Doubs, à Montbéliard, entre 150 et 200 élèves du lycée Cuvier étaient en train de manifester dans le centre-ville en milieu de matinée, a pu constater sur place un journaliste de France Bleu Belfort Montbéliard. Un cordon d'une vingtaine de policiers, avec casques et boucliers de maintien de l'ordre, a été mis en place pour contenir les manifestants sur le parvis de la gare SNCF. Les autorités souhaitent ainsi éviter que les jeunes se dirigent vers le marché de Noël de Montbéliard.

Cente-Val-de-Loire

En Indre-et-Loire, à Tours, près de 300 lycéens de Grandmont étaient jeudi matin devant l'entrée de leur établissement pour manifester. Ils sont encore une grosse centaine en cette mi-journée, contre l'état de l'internat qu'ils jugent "insalubre", indique France Bleu Touraine.

Corse

En Haute-Corse, 150 élèves bloquent le lycée agricole de Borgo, indique France 3 Corse.

Grand-Est

Dans le Haut-Rhin, à Mulhouse, les élèves du lycée Albert Schweitzer ont bloqué l'entrée de l'établissement et bloquent désormais la rue Gander avec des poubelles. A Colmar, près de 200 lycéens se sont rassemblés ce matin devant les grilles du lycée Blaise Pascal, annonce France 3 Grand Est.

Hauts-de-France

Dans le Nord, à Lille, des centaines de lycéens de la métropole lilloise manifestent depuis la République, ils sont passés par le centre-ville, avant de se rendre devant le rectorat. Les forces de l'ordre sont en train de les évacuer. Au moins quatre lycéens ont été interpellés, rapporte le journaliste de France Bleu Nord sur place. Une partie des lycéens s'est dirigée vers le vieux Lille.

Île-de-France 

A Paris, les universités sont touchées. Le bâtiment historique de la Sorbonne a été fermé après une tentative d'intrusion, a annoncé le rectorat. Les cours ont été annulés. A Tolbiac, la poursuite du blocage du site a été voté au moins jusqu'à vendredi. Des rassemblements ont également eu lieu à Paris 3-Censier.

A Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d'Oise, 100 élèves du lycée Simone de Beauvoir bloquent l'établissement en soutien à Issam, leur camarade blessé à la bouche mercredi 5 décembre par un tir de flashball, rapporte France Bleu Paris.

151 personnes ont été interpellées jeudi devant un lycée de Mantes-la-Jolie (Yvelines) pour "participation à un attroupement armé" après des heurts et dégradations, a appris franceinfo auprès de la préfecture. Ces arrestations ont eu lieu après de nouveaux incidents à proximité du lycée Saint-Exupéry, où deux voitures ont été incendiées et où des heurts ont éclaté avec la police.

La plus jeune des personnes interpellées est née en 2006, la plus âgée en 1998. Toutes sont entendues au commissariat de la ville. Le commissaire assure avoir voulu, par ces arrestations, "interrompre un processus incontrôlé".

Nouvelle-Aquitaine

Dans les Pyrénées-Atlantiques, à Pau, un peu moins de 200 élèves du lycée Saint-Cricq se sont réunis devant les grilles du lycée Barthou vers 8h30, rapporte France Bleu Béarn. Ils ont jeté quelques pétards, un élève a tenté d'escalader la grille, mais les forces de l'ordre se tiennent pour l'instant à distance. Ils ont ensuite décidé de se rendre place Clemenceau, devant la mairie puis sur le boulevard des Pyrénées. Les élèves de Saint-John Perse sont eux aussi mobilisés, quelques pétards ont été lancés, mais la situation reste calme.


En Gironde, à Bordeaux, il y a eu de nouveaux feux de poubelle à la station Stalingrad sur la ligne A. Des jeunes manifestent, le trafic des bus et des tramways est interrompu, indique France 3 Aquitaine.

Normandie

En Seine-Maritime, près de Rouen, les élèves du lycée Cailly et du lycée professionnel Bernard Palissy de Maromme se sont rejoints ce matin avant d'aller à pied dans le centre-ville pour manifester, indique France 3 Normandie. Ils ont pour cela utilisé les voies de bus, escortés par deux motards et une voiture de police. Des élèves du collège-lycée Saint-Saëns de Rouen ont manifesté tôt ce matin devant leur établissement, sans toutefois en bloquer l'accès. 

Occitanie 

Dans l'Hérault, à Béziers, des incidents ont eu lieu pendant la manifestation des lycéens et plusieurs manifestants ont été interpellés. Des voitures ont été retournées et des poubelles incendiées, rapporte France Bleu Hérault. Les lycéens se sont regroupés devant la sous-préfecture. Les forces de l'ordre ont été attaquées par des jets de pierres et des tirs. Devant Auchan, des "gilets jaunes" demandent aux casseurs d'arrêter. 

En Haute-Garonne, à Toulouse, les lycéens sont arrivés à l'université Jean-Jaurès pour participer à l'assemblée générale des étudiants. Plus de 500 lycéens ont manifesté, rapporte France Bleu Occitanie. Des pierres ont été jetées sur des voitures et des abribus ont été saccagés. Les transports en commun sont très perturbés en raison des manifestations de lycéens, annonce France 3 Occitanie. Les lignes A et B du métro sont actuellement interrompues en totalité. La ligne de bus 14 est prolongée jusqu'à Balma Gramont. Le service tram fonctionne uniquement entre les stations Arènes et Aéroconstellation pour la ligne T1 et entre Arènes et Aéroport pour la ligne T2. Les bus sont fortement perturbés. Deux policiers ont été blessés et deux personnes ont été interpellées. Un journaliste de France 3 a également été "bousculé et son matériel dérobé", précise un communiqué commun du préfet de la région Occitanie et de la rectrice de l’académie de Toulouse qui appellent "à la plus grande prudence".

A 16h15 ce jeudi, des affrontements étaient encore en cours entre les forces de l’ordre et des manifestants lycéens et étudiants au niveau de la place Olivier entre le Pont-Neuf et la station de métro Saint-Cyprien, à Toulouse. Le dispositif policier est important.

Des abris bus ont été saccagés, des voitures abîmées, des poubelles incendiées, du mobilier urbain dégradé. Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a jugé un peu plus tôt dans l’après-midi "ces débordements inacceptables" et appelle à "cesser" les dégradations dans la ville rose.

Pays de la Loire

En Loire-Atlantique, à Nantes, devant le lycée Camus, des lycéens ont créé une "zone pacifique" pour se faire entendre. Les casseurs sont arrivés. Ils sont au moins dix fois plus, des échauffourées ont lieu devant le lycée Monge la Chauvinière, indique France Bleu Loire Océan. Des élèves de l'établissement, et de lycées voisins, âgés de 15 à 17 ans, provoquent les forces de l'ordre. Des gaz lacrymogènes ont été jetés en retour. Devant le lycée la Colinière, environs 250 jeunes se sont regroupés et ont mis le feu à des poubelles. Les policiers les ont dispersés avec des gaz lacrymogènes. Le Campus du Tertre est fermé.

Dans la Sarthe, au Mans, 200 à 300 lycéens selon un premier comptage manifestent ce jeudi matin en centre-ville, rapporte France Bleu Maine. Ils viennent de plusieurs établissements, notamment du lycée Touchard-Washington où des feux de poubelle ont été allumés au départ du cortège ; un abribus a également été cassé. Rue de Bolton, une trentaine de personnes ont fait irruption dans le magasin Lacoste pour se servir dans les rayons. Le trafic du tramway est interrompu.

Provence-Alpes-Côte d'Azur 

Dans les Alpes-Maritimes, à Nice une dizaine de jeunes ont été interpellés, révèle France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur selon le procureur de la République. Ils ont été interpellés lors des actions menées notamment devant le lycée du Parc Impérial à Nice. Depuis ce jeudi matin, 8h00, les élèves bloquent le lycée Albert Calmette et manifestent devant le lycée Masséna. Des pétards et des fumigènes ont éclaté. Aucun parcours de manifestation n'a été décidé. Des centaines de lycéens sont également présents sur la Promenade des Anglais, indique France Bleu Azur.

À Marseille, 400 lycéens sont mobilisés, a pu constater une journaliste de France Bleu Provence à la mi-journée. Présents devant la gare et la faculté Saint-Charles, les CRS ont tenté de repoussé les manifestants avec des gaz lacrymogènes. En réponse, des pierres ont été jetées sur les policiers. Certains élèves ont également allumé des feux de poubelles.