Universités : vers une sélection plus exigeante ?

En 2018, un nouveau système d'admission post-bac sera mis en place. Certains craignent une sélection déguisée et la fin de l'université ouverte à tous.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

À l'université Jean Jaures de Toulouse (Haute-Garonne), cette rentrée 2017 a été chaotique. Le processus d'admission post-bac a laissé des milliers de jeunes sans affectation, déclenchant une fronde étudiante. En 2018, les tirages au sort seront de l'histoire ancienne pour les filières en tension. L'entrée à l'université sera conditionnée selon le profil des étudiants qui formuleront jusqu'à dix vœux. Le gouvernement s'engage à leur faire au moins une proposition. Aux yeux de certains, l'université ouverte et accessible à tous est un symbole, mais dans les faits, la sélection est déjà une réalité pour beaucoup.

La sélection par l'argent ?


Pour réussir dans la filière de ses rêves, la sélection par l'argent est, elle aussi, une réalité. À la jungle de la faculté, certains étudiants qui visent le concours de première année de médecine préfèrent le confort des classes préparatoires privées. En moyenne, 68% des élèves qui suivent cette formation obtiennent le concours, mais cette réussite a un prix : près de 5 000 euros par an. Dans les facultés, grandes écoles et BTS, le nombre d'étudiants ne cesse d'augmenter, la sélection semble avoir un bel avenir.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants suivent un cours dans un amphithéâtre de la faculté de médecine de Paris, le 27 janvier 2016.
Des étudiants suivent un cours dans un amphithéâtre de la faculté de médecine de Paris, le 27 janvier 2016. (MAXPPP)