Parcoursup : que vaut la nouvelle plateforme d'orientation post-Bac ?

Dans 48 heures, 700 000 élèves de terminale devront avoir fait leur choix quant à leur avenir. Le journaliste Anthony Jolly revient en détail sur cette étape attendue de tous les futurs bacheliers.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Pour des milliers de famille, les vœux d'orientation post-Bac sont un moment de questionnement, avec à la clé depuis plusieurs années, des déceptions, voire des aberrations dans les orientations. La nouvelle plateforme d'orientation mise à disposition par le gouvernement, Parcoursup, a pour but de remédier à cela. Est-ce efficace ? "Il y a en tout cas une volonté d'améliorer certains points. Le nombre de vœux, d'abord : il y en avait maximum 24 avec APB (Admission Post-Bac), c'est terminé ; plus que dix aujourd'hui avec Parcoursup. En revanche, il faut désormais rédiger une lettre de motivation pour chaque vœu, et c'est vrai que cela peut effrayer à 16-17 ans, quand on n'a pas forcément déjà fait cela", explique en plateau le journaliste Anthony Jolly.

"Il faut désormais analyser chaque dossier un par un"

En ce qui concerne les enseignants, "ça va être une course contre la montre à partir de mardi". "Terminé le fameux algorithme qui a tant fait polémique ; il faut désormais analyser chaque dossier un par un. Dans certaines filières, les professeurs vont devoir traiter 20 000 dossiers pour à peine 1 000 places. Date des premières réponses pour les étudiants le 22 mai", conclut Anthony Jolly.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Salon Postbac à la Grande Halle de la Villette, le 12 janvier 2018.
Le Salon Postbac à la Grande Halle de la Villette, le 12 janvier 2018. (MAXPPP)