Cet article date de plus de trois ans.

Parcoursup : la nouvelle plateforme d'admission dans l'enseignement supérieur déjà contestée

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Parcoursup : la nouvelle plateforme d'admission dans l'enseignement supérieur déjà contestée
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Cette nouvelle plateforme, à peine lancée ce lundi 15 janvier, est déjà contestée. Des élèves ainsi que des professeurs sont très critiques. 

Devant ce lycée de Caen (Calvados), des dizaines d'élèves protestent contre la nouvelle version plateforme d'admission dans l'enseignement supérieur. Ils craignent de ne plus avoir leur place à la fac. "Puisque le gouvernement ne peut pas adapter le nombre de places au nombre d'étudiants, ils adaptent le nombre d'étudiants au nombre de places", s'insurge un lycéen. Le système qui remplace l'algorithme APB ne plaît pas non plus à certains universitaires.

Une sélection trop précoce

Pour Valérie Robert, enseignante à l'Université Paris III, Parcoursup organise une sélection dès le lycée, ce qui est beaucoup trop tôt selon elle. Certains professeurs de lycée qui devront attribuer des appréciations aux élèves ne sont pas d'accord. Pour ce prof de philo, cela ne relève pas de leurs compétences. "Je forme des élèves pour le baccalauréat, par contre je n'ai pas du tout envie d'exercer une fonction de sélection pour le supérieur", assure Jean-Mathias Fleury. Les enseignants d'une vingtaine d'universités ont fait connaître leur opposition au nouveau système d'orientation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Admission post-bac

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.