Violences faites aux femmes : le discours d'Emmanuel Macron décrypté par Caroline De Haas

Caroline De Haas était l'invitée du Soir 3 ce samedi 25 novembre, en cette journée internationale contre les violences faites aux femmes.

La militante féministe Caroline De Haas, à l'origine de la campagne #SoyezAuRDV, était présente à l'Élysée ce samedi 25 novembre lors du discours d'Emmanuel Macron, dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Selon elle, le président de la République a été au rendez-vous dans son discours, mais "dans les faits, notamment sur le plan budgétaire, le coche est complètement raté". "Quand vous regardez la réalité du budget des droits des femmes, c'est le plus petit budget de l'État. On était autour de 30 millions en 2016, Emmanuel Macron a baissé assez fortement le budget en 2017, et là, il le remet à 30 millions, je n'appelle pas ça une hausse", déplore la fondatrice d'"Osez le féminisme !".

"Délation", le mot qui dérange

Quant à la mobilisation sur internet avec le hashtag #Balancetonporc, le président a déclaré ne pas vouloir d'un quotidien de délation. "On parle à des millions de femmes qui ont été victimes de violences. On estime que 62% des femmes ont déjà subi des violences sexuelles dans leurs vies, et Mr Macron parle délation. Quand il emploie ce mot, le message qu'il envoie aux femmes victimes, c'est 'attention, on ne va pas vous croire'. C'est exactement ce qu'attendent les agresseurs", regrette Caroline De Haas en plateau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Caroline de Haas, militante féministe et opposante à la Loi Travail pourrait se présenter aux élections législatives à Paris en juin 2017.
Caroline de Haas, militante féministe et opposante à la Loi Travail pourrait se présenter aux élections législatives à Paris en juin 2017. (XAVIER LEOTY / AFP)