VIDEO. Droits des femmes : "Les subventions en direction des associations ne baissent pas", assure Marlène Schiappa

La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes a affirmé lors de la présentation de sa feuille de route au Sénat, jeudi 20 juillet, que le budget était toujours "en cours d'arbitrage".

Voir la vidéo
SENAT

"Les subventions du secrétariat d'Etat en direction des associations ne baissent pas. Elles sont maintenues, elles ne baissent pas d'un seul euro." La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a tenu à clarifier la situation, jeudi 20 juillet, lors de la présentation de sa feuille de route à la délégation aux Droits des femmes du Sénat.

Marlène Schiappa a ainsi apporté des réponses aux questions posées par les membres de la délégation, mais elle a également répondu indirectement à la polémique lancée sur le budget accordé pour les droits des femmes, lancée dimanche 16 juillet par Le JDD. L'hebdomadaire a relayé les inquiétudes d'associations prenant en charge la prévention des violences sexuelles et sexistes et l'accompagnement des victimes, au sujet d'une probable baisse de 25% du budget qui leur est consacré.

"Aucun arbitrage budgétaire rendu à ce jour"

Dans la foulée, la secrétaire d'Etat avait dénoncé une fausse information sur son compte Twitter, en répondant à la militante féministe Caroline de Haas.

Sauf que mercredi soir, Le Monde a révélé que, selon un projet de décret sur les restrictions budgétaires, le secrétariat d'Etat de Marlène Schiappa était bien visé par une coupe de 25%. Il n'y a "aucun arbitrage budgétaire qui ait été rendu à ce jour concernant le secrétariat d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes", a rétorqué Marlène Schiappa jeudi.

Une dizaine d'associations concernées 

La politique de protection des femmes contre les violences sexistes, baptisée "programme 137" dans le budget, était dotée en 2016 de quelque 27 millions d'euros. Selon plusieurs associations, qui bénéficient de près des deux tiers de cette somme, l'information d'une probable baisse à 21 millions d'euros a circulé.

Marlène Schiappa a dit pouvoir compter sur "l'interministérialité" pour financer certaines actions. "La baisse de frais structurels, demandée à tous les ministères, ne sera pas répercutée sur les associations qui luttent contre les violences sexistes et sexuelles", a insisté la secrétaire d'Etat, assurant l'avoir "dit personnellement à chacune".

Marlène Schiappa a répété ces phrases dans la matinée de jeudi devant l'Assemblée nationale (à 1'38). Mais, devant les députés, elle a également reconnu que certaines associations ne verraient pas leurs subventions reconduites. Une dizaine d'associations est concernée, selon la secrétaire d'Etat. "Je n'ai pas la liste avec moi, je ne peux pas vous la donner", a-t-elle précisé. Quant au montant des subventions attribuées, elle a déclaré : "Ce chiffre, je ne peux pas vous le communiquer car il n'existe pas encore."

La secrétaire d\'Etat à l\'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, à l\'Elysée, le 19 juillet 2017.
La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, à l'Elysée, le 19 juillet 2017. (MARTIN BUREAU / AFP)