Sénégal : le combat des grandes sœurs contre l'excision

Au Sénégal, la nouvelle génération de femmes se mobilise pour éduquer et sensibiliser les femmes et leurs familles à l'excision. Dans la région de Kolda, près d'une femme sur deux a été excisée pendant sa jeunesse.

Cette vidéo n'est plus disponible

Signe d'une prise de conscience, les femmes ont décidé de prendre la parole à Kolda, au sud du Sénégal. Dans cette région, près d'une femme sur deux a été excisée pendant sa jeunesse. L'excision est illégale au Sénégal depuis 20 ans, mais donne rarement lieu à des poursuites judiciaires. Aussi le club des jeunes filles de Kolda veut conjurer cette réalité.

Libérer la parole

Les jeunes femmes ne se contentent pas de réunions entre elles. Elles partent plusieurs fois par semaine en groupe faire du porte-à-porte pour informer la population. Elles parlent à toute la famille, au père notamment. Souvent, cela permet de créer la discussion et de libérer la parole des jeunes filles. Comme Aissatou Baldé, 19 ans : "J'ai été excisée à l'âge de six ans, je ressens encore les douleurs. J'ai perdu beaucoup de sang. J'ai très mal pendant mes règles et j'ai peur de ce qu'il va se passer quand j'accoucherai". Un peu moins d'un quart des femmes sénégalaises sont excisées aujourd'hui. Un chiffre en recul et qui va continuer à baisser grâce notamment au travail de fourmi des jeunes filles de Kolda. 




Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation contre l\'excision dans le village de Malicounda Bambara (Sénégal), le 5 août 2007.
Une manifestation contre l'excision dans le village de Malicounda Bambara (Sénégal), le 5 août 2007. (GEORGES GOBET / AFP)