Le CSA pointe une baisse "préoccupante" de la part des femmes dans les médias

La situation est particulièrement critique à la radio, où les hommes sont près de deux fois plus présents que les femmes.

Un homme et une femme dans un studio radio.
Un homme et une femme dans un studio radio. (ZERO CREATIVES / CULTURA CREATIVE / AFP)

Patatras. Après une légère amélioration ces dernières années, la proportion de femmes dans les médias s'est dégradée en 2018, selon le rapport annuel du Conseil supérieur de l'audiovisuel, publié vendredi 8 mars. Le chiffre est passé à 39%, soit un point de moins qu'en 2017. Le CSA précise que cette "contreperformance préoccupante" est due aux radios (37%, soit -1 point), tandis que les télévisions sont stables (42%).

Par catégories, télévision et radio confondues, les animatrices/présentatrices sont 47% (-1 point), les journalistes chroniqueuses 38% (-2 points) et les invitées politiques ne sont que 27%, un recul significatif de 5 points par rapport à 2016. "Cette sous-représentation est d'autant plus préoccupante qu'en 2017, le personnel politique de l'Assemblée nationale s'est particulièrement féminisé", souligne le CSA.

Où sont les femmes politiques ?

"Ce n'est pas de la mauvaise volonté mais des mauvais réflexes, estime le CSA. On invite toujours les mêmes 'bons clients', les médias ne font pas l'effort d'aller chercher les interlocutrices. Certaines disent qu'elles ne sont pas à l'aise à l'antenne mais l'expérience s'acquière au fil du temps."

Une donnée positive toutefois : le taux d'expertes ne cesse de croître depuis 2016 (+7 points) et se situait en 2018 à 37%.