Journée internationale des filles : contre le mariage précoce et forcé

Ce mardi 11 octobre, c'est la cinquième journée internationale des filles. Un thème majeur en cette occasion : le mariage précoce et forcé. Radha Rani, jeune Bangladaise, est l'invitée du 13h, elle a refusé d'être mariée de force à plusieurs reprises.

FRANCE 2

L'invitée du 13h est Radha Rani, jeune fille qui a refusé d'être mariée de force à plusieurs reprises. Elle est en France à l'appel de l'ONG "Plan International" qui a beaucoup milité pour que cette journée des filles existe. "J'avais 14 ans à l'époque, ma famille m'a forcé à me marier, car elle voulait garder l'honneur et le respect de la famille, elle pensait qu'en me mariant, elle acquerrait un statut social plus reconnu et qu'elle n'aurait plus à réfléchir sur ma sécurité et sur l'assurance de mes études", explique la jeune femme.

"Je ne voulais pas être une mère jeune"

Radha Rani, pour échapper au mariage forcé s'est retrouvée dans l'obligation de fuir : "je me suis enfuie (..) j'ai dit à ma sœur que je ne voulais pas de ce mariage forcé, que je voulais étudier, j'ai toujours voulu étudier pour pouvoir m'en sortir". "Les femmes ne sont pas des personnes différentes, nous sommes tous des êtres humains, nous sommes à égalité, j'espère que la société aidera à un monde meilleur, où les femmes auront les mêmes droits et les mêmes acquis sociaux que les hommes", a ajouté la jeune fille, âgée aujourd'hui de 21 ans

Le JT
Les autres sujets du JT