Avec l'exposition "Pionnières", le musée du Luxembourg rend hommage aux artistes du Paris des années folles

Publié Mis à jour
Exposition : avec "Pionnières", le musée du Luxembourg rend hommage aux artistes du Paris des années folles
France 2
Article rédigé par
M.Berrurier, M.Dreujou, C.Brunet, N.Beddiaf, J.Defurne, A.Kepeklian, G.Liabeuf - France 2
France Télévisions

Jusqu'au 10 juillet, l'exposition "Pionnières, Artistes dans le Paris des années folles", au musée du Luxembourg, met en lumière des femmes artistes et créatrices d'avant-garde.

Au musée du Luxembourg à Paris, l'exposition Pionnières, Artistes dans le Paris des années folles", met à l'honneur justement des pionnières : celles qui ont peint des femmes roulant en Bugatti, ou des amazones dominatrices. À Paris, dans les années 1920, les femmes artistes rêvent d'égalité avec les hommes. Elles fument et portent des chapeaux haut de forme. Pendant la Première guerre mondiale, elles ont remplacé les hommes à l'arrière. Après la guerre, les femmes artistes d'avant-garde veulent conserver la parité. 

Des femmes avant-gardistes 

Durant les années folles, les femmes changent d'allure, troquent les corsets étouffants contre des cheveux courts et ne portent pas de soutien-gorge. Dès 1920, Coco Chanel fait de la Parisienne une garçonne à la pointe, qui montre ses jambes. La femme révèle son corps musclé et bronzé, "parce que pour la première fois [elles] font du sport", ou bronzent à la plage, note Lucia Pesapane, historienne de l’art. La chanteuse Joséphine Baker a des cachets supérieurs à ceux des hommes. Ces femmes affichent également leur liberté sexuelle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.