Congé paternité : quelles sont les conditions pour le prendre ?

Margaux Manière, sur le plateau de France 2, fait le point sur le congé paternité en France.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Le congé paternité, actuellement de onze jours, pourrait être allongé. En plateau, Margaux Manière fait le point. "Aujourd'hui 70% des papas prennent ce congé. C’est un droit ouvert à tous les salariés, quel que soit le type de contrat. Et pourtant, si 80% des pères en CDI en profitent, en CDD ils sont seulement 48% et 32% chez les travailleurs indépendants" explique-t-elle. "Les pères sont souvent un peu frileux de le prendre, par peur de déplaire à leur patron", poursuit la journaliste.

Neuf semaines en Finlande et quatorze en Norvège

Pour le moment, ce congé paternité n'est pas automatique, "il faut en effet le demander à son employeur au moins un mois avant. Pour être indemnisé, il faut respecter certaines règles : prendre le congé dans les quatre mois qui suivent la naissance de l'enfant, sauf s’il a été hospitalisé, et avoir travaillé au moins 150 heures pendant les trois mois précédents le congé", précise Margaux Manière. Attention "selon votre salaire et la politique de votre entreprise, vous n'êtes pas forcément indemnisés à 100%". Par rapport aux autres pays européens, "la France est loin d'être le pays le plus généreux avec ses onze jours. En Finlande, le congé paternité c'est neuf semaines, en Norvège c'est même quatorze semaines".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le partage des tâches familiales, favorisé par de longs congés paternité comme en Suède, est un des moteurs de l\'égalité homme-femme.
Le partage des tâches familiales, favorisé par de longs congés paternité comme en Suède, est un des moteurs de l'égalité homme-femme. (CHRISTOPHER ROBBINS / GETTY IMAGES)