Arabie Saoudite : grande purge au palais

Le royaume est entré dans une nouvelle ère : le prince héritier, Mohammed bin Salman, un homme de 32 ans adoubé par son père, souhaite réformer profondément son pays. 11 princes, des ministres et des hommes d'affaires ont ainsi été interpellés ces dernières 24 heures.  

France 2

Habitué aux vacances de milliardaire, ce prince saoudien est désormais en prison. Al-Walid ben Talal avait pour habitude de voyager autour du monde à bord de son yacht et de son jet privé. L'homme est propriétaire entre autres de l'hôtel Georges V à Paris, et actionnaire de grands groupes, comme Apple ou Twitter. Al-Walid ben Talal est le plus connu des 11 princes arrêtés hier soir en même temps que des dizaines de ministres saoudiens actuels et anciens.  

Débarrasser le pays de l'islam rigoriste

Une annonce faite à la télévision nationale. Une purge sans précédent, orchestrée par le nouvel homme fort du royaume : Mohammed bin Salman. À travers ces arrestations, Mohammed bin Salman dit vouloir lutter contre la corruption dans le pays. L'homme de 32 ans veut également étouffer toute contestation éventuelle avant de succéder à son père à la tête du pays. Le prince affirme vouloir changer économiquement et politiquement le royaume. Fin septembre, Riyad a annoncé que les femmes allaient enfin avoir le droit de conduire des voitures. Une révolution dans ce pays ultraconservateur. Fin octobre, dans un discours historique, il a annoncé vouloir débarrasser le pays de l'islam rigoriste. 

Le prince héritier et homme fort d\'Arabie saoudite, Mohammed Ben Salmane, le 24 octobre 2017 à Riyad.
Le prince héritier et homme fort d'Arabie saoudite, Mohammed Ben Salmane, le 24 octobre 2017 à Riyad. (FAYEZ NURELDINE / AFP)