Seine-Saint-Denis : les parents forment une chaîne humaine contre les dealers

Devant une école de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), les parents redoutent le passage des trafiquants de drogue. Ils n'hésitent pas à former des chaines humaines devant l'établissement de leurs enfants.

FRANCE 3

Tous les matins, des parents d'élèves font barrage de leur corps pour protéger leurs jeunes enfants du trafic de drogue. En mai dernier, un dealer s'est introduit dans un groupe scolaire de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) coincé entre deux cités. Ce n'est pas la première ni la dernière fois. "On est coincés entre deux gangs qui vendent de la drogue dans la rue. Comme cette école dessert deux rues, ils l'utilisent. Ils passent par l'école. Ils sautent les grilles et ressortent de l'autre côté pour échapper aux patrouilles de police", décrit une mère de famille.

Les trafiquants rentrent dans l'école pour échapper à la police

Au passage, les trafiquants abandonnent ou cachent une partie de leur marchandise sur place. "N'importe quel enfant aurait pu essayer, toucher ou mettre à la bouche la drogue et cela aurait provoqué une overdose", déplore une mère de famille. En conséquence, la mairie a rehaussé les grilles de l'établissement et a posé une alarme. Elle a également demandé à la police municipale de faire preuve de davantage de vigilance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Plus d\'un adulte français sur dix déclare avoir fumé du cannabis en 2017, selon le Baromètre santé 2017 de Santé publique France, réalisé avec l\'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). 
Plus d'un adulte français sur dix déclare avoir fumé du cannabis en 2017, selon le Baromètre santé 2017 de Santé publique France, réalisé avec l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).  (RAUL ARBOLEDA / AFP)