Seine-Maritime : ce que l'on sait de l'affaire de trafic de drogue qui a valu une garde à vue à la maire de Canteleu

La maire PS de cette ville voisine de Rouen a été entendue durant 36 heures par la police, avant d'être libérée, samedi, sans aucune charge retenue à son encontre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La maire PS Mélanie Boulanger, le 5 janvier 2021, à Canteleu (Seine-Maritime). (MAXPPP)

Un vaste coup de filet. Dix-neuf personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, vendredi 8 octobre, lors d'une opération anti-stupéfiants au cours de laquelle des armes ont été saisies. La maire socialiste de Canteleu (Seine-Maritime) figurait parmi eux, mais elle a été remise en liberté dans la soirée de samedi, tout comme son adjoint au développement économique. Franceinfo fait le point sur cette affaire.

Qui sont les personnes interpellées ?

Au total, 19 personnes ont été interpellées en Seine-Maritime et en Seine-Saint-Denis dans le cadre d'une enquête pour "trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs", a détaillé le parquet de Bobigny. Elles étaient soupçonnées d'être impliquées à différents niveaux dans un trafic de drogue. Pas moins de 170 policiers ont participé à ces arrestations, avec parfois l'aide du Raid et de la BRI. A Canteleu, ville de 15 000 habitants située près de Rouen, le réseau est animé par une famille connue de la police qui alimentait les principaux points de deal de l'agglomération rouennaise depuis plusieurs années.

Après avoir été longuement interrogée par la police, la maire PS de la ville, Mélanie Boulanger, a été remise en liberté dans la soirée du 9 octobre, sans être mise en cause, selon son avocat. Son adjoint au développement économique, aux commerces et à l'emploi, Hasbi Colak, également interpellé, a été relâché au même moment. "Aucune charge n'a été retenue contre lui", selon son avocat.

Que sait-on du trafic de drogue ?

"Il s'agit d'un réseau de gros importateurs de drogue, qui alimente les principaux points de deal de l'agglomération rouennaise depuis plusieurs années", a confié une source proche de l'enquête à France Bleu NormandieDes perquisitions ont été menées vendredi matin et ont permis de saisir des armes à feu, 375 000 euros en liquide, 15 kg d'héroïne et 25 kg de produit de coupe, selon le parquet de Bobigny.

La brigade des stupéfiants de la sûreté départementale de la Seine-Maritime, ainsi que la police judiciaire de la Seine-Saint-Denis, enquêtaient depuis deux ans sur ce trafic, sous l'autorité d'un juge d'instruction de Bobigny, après l'interpellation d'un dealer en Seine-Saint-Denis.

Pourquoi la maire a-t-elle été arrêtée ?

Mélanie Boulanger, maire PS de la ville de Canteleu depuis 2014, vice-présidente de la métropole de Rouen et ex-tête de liste PS-EELV aux régionales en Normandie, a été placée en garde à vue durant 36 heures dans le cadre de cette affaire. "Les écoutes téléphoniques montrent que la maire de Canteleu était en contact régulier avec les principaux suspects", explique une source judiciaire à France Bleu Normandie. Selon France 3, les enquêteurs cherchaient notamment à savoir si Mélanie Boulanger aurait mis à disposition des trafiquants des logements dans le cadre de cette affaire.

Selon l'avocat d'Hasbi Colak, les policiers ont "davantage voulu fermer des portes que les ouvrir""Quand on fait partie d'une équipe municipale, on est en contact avec beaucoup d'administrés, et parmi eux il peut y en avoir qui sont moins honnêtes que d'autres, souligne Jérémy Kalfon. Ce sont ces contacts qui ont pu mettre la puce à l'oreille des enquêteurs."

Parmi les personnes mises en causes se trouvent cinq membres d'une certaine famille M., "un réseau très structuré de distribution de drogue et de blanchiment d’argent avec des sociétés écrans, qui aurait acheté la paix sociale à Canteleu, par des menaces, influences et pressions, détaille le site 76 actu. Ce réseau contrôlait la ville, et aurait infiltré la sphère politique."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Drogue

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.