Cet article date de plus de sept ans.

Prématurité : "La parole des parents est prise en compte" dans le cadre de la loi Leonetti

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Un couple estime que leur bébé, grand prématuré, est victime "d'acharnement thérapeutique" et demande l'arrêt des soins. Charlotte Bouvard, fondatrice de l'association SOS Préma, explique le protocole médical mis en place dans le Grand Soir 3 du mardi 16 septembre. 

Les parents du petit Titouan, grand prématuré hospitalisé au CHU de Poitiers, dénoncent un "acharnement thérapeutique" sur leur enfant né à 5 mois et demi. Ils estiment notamment ne pas avoir l'oreille du corps médical. Dans le cadre de la loi Leonetti, appliquée dans ce type de situation"la parole des parents est recueillie et prise en compte" affirme Charlotte Bouvard, fondatrice de l'association SOS Préma qui milite pour une meilleure prise en charge de la prématurité. Invitée du Grand Soir 3 du mardi 16 septembre, elle précise cependant que la procédure prévoit que les médecins décident en dernier ressort des choix thérapeutiques. 

"C'est une décision de l'équipe médicale élargie, c'est-à-dire avec des personnes d'autres services et avec des personnes de l'extérieur. Quand il y a désaccord avec les parents (...), c'est ce qu'ils font d'ailleurs aujourd'hui, ils prennent l'avis d'un autre service", explique Charlotte Bouvard. La directrice de SOS Préma, qui s'est gardée de donner son avis sur un dossier qu'elle "ne connaît pas", estime que la loi est "bonne" au vu de l'expérience de son association créée "il y a dix ans". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.