Cet article date de plus de huit ans.

Manifestation à Paris pour l'entrée de plus de femmes au Panthéon

Plus d'une centaine de personnes se sont rassemblées lundi soir pour réclamer le transfert de femmes illustres dans ce monument qui n'accueille presque que des hommes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d'Osez le féminisme, manifeste devant le Panthéon, à Paris, le 26 août 2013. (THOMAS SAMSON / AFP)

"Aux grands hommes, la patrie reconnaissante", est-il écrit sur le fronton. Les grandes femmes, elles, attendent toujours de pouvoir entrer au Panthéon. C'est pourquoi une centaine de personnes se sont rassemblées, lundi 26 août au soir, devant les colonnes du monument parisien, à l'appel de mouvements féministes. Les manifestants réclament que davantage de femmes illustres soient intronisées au Panthéon. Leur pétition en ligne, intitulée "François Hollande : panthéonisez des femmes"a déjà réuni plus de 2 000 signatures.

Aujourd'hui, deux femmes reposent au Panthéon, pour 71 hommes : la scientifique Marie Curie, prix Nobel de physique et de chimie, et Sophie Berthelot, pour ne pas être séparée de son mari Marcellin, chimiste et homme politique. Le 7 mars, François Hollande a exprimé sa volonté de "mieux reconnaître la place des femmes dans l'histoire de la République, dans l'histoire même de notre pays". Avant de demander au président du Centre des monuments nationaux, Philippe Bélaval, de lui faire des propositions sur "le rôle du Panthéon dans la promotion des principes de la République" et sur des personnalités susceptibles d'y être honorées.

Le collectif féministe qui manifestait lundi soir rassemble Osez le féminisme, les Féministes en mouvement, la Coordination française pour le lobby européen des femmes et La Barbe. Il propose cinq femmes à faire entrer au Panthéon : Olympe de Gouges, pionnière du féminisme (1748-1793), Solitude, figure de la résistance des esclaves noirs en Guadeloupe (vers 1772-1802), la révolutionnaire Louise Michel (1830-1905), l'ethnologue et résistante Germaine Tillion (1907-2008) et la philosophe féministe Simone de Beauvoir (1908-1986).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Panthéon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.