Le débat sur les vaccins relancé

Une pétition contre le vaccin DTPolio du Pr Joyeux a enflammé la toile. Selon lui, le vaccin obligatoire serait dangereux à cause de la présence d'aluminium.

FRANCE 3

La pétition du Pr Joyeux a recueilli près de 500 000 signatures en une semaine sur internet. Il dénonce le retrait du marché en 2008 du vaccin obligatoire, le DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite). Aujourd'hui, le seul produit disponible regroupe six vaccins. "Il y a des risques incontestables qui ne sont pas liés au DTP, mais qui sont liés en particulier à celui contre l'hépatite B. Pourquoi voulons-nous vacciner des enfants contre ces trois maladies supplémentaires ? Tout simplement parce que l'on a créé ce vaccin qui vaut sept fois plus cher en faisant croire aux familles que les enfants en ont besoin", explique au micro de France 3, le professeur Henri Joyeux.

La ministre de la Santé monte au créneau

Des accusations que la ministre de la Santé rejette en bloc. "La vaccination, ça ne se discute pas. Il ne faut pas avoir de doutes par rapport aux vaccins, ce qui n'exclut pas la transparence, la recherche, pour toujours améliorer la qualité de nos vaccins", a justifié Marisol Touraine.
Hasard du calendrier, des malades ont déposé ce vendredi 29 mai des demandes d'indemnisations à l'État. Ils souffrent de myofasciite à macrophages, une maladie neuromusculaire invalidante, liée à l'aluminium des vaccins.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les vaccins indiqués dans la prévention conjointe du tétanos, de la coqueluche et de la poliomyélite sont en rupture de stock dans une pharmacie à Thionville (Moselle), le 20 mars 2015.
Les vaccins indiqués dans la prévention conjointe du tétanos, de la coqueluche et de la poliomyélite sont en rupture de stock dans une pharmacie à Thionville (Moselle), le 20 mars 2015. ( MAXPPP)