Deux ans après leur combat, l'amertume des sages-femmes

Depuis des années, les sages-femmes demandent davantage de reconnaissance.

FRANCE 3

Alors que la loi Santé de Marisol Touraine est examinée ce lundi 6 avril à l'Assemblée nationale, la situation des sages-femmes, qui réclament davantage de reconnaissance, n'a pas beaucoup évolué depuis deux ans.

30 euros de plus par mois

Aujourd'hui, elles ont le sentiment que le bras de fer avec le gouvernement n'a pas porté ses fruits, malgré quelques avancées. "Il y a eu une revalorisation. On a changé de grille salariale puisqu'on n'est plus sage-femme de classe normale ou de classe supérieure, mais sage-femme des hôpitaux de grade 1 ou 2. Mais en termes d'argent, ça fait 30 euros de plus par mois", déplore le médecin Céline Domas, face à la caméra de France 3.
Pire, aujourd'hui, les sages-femmes pointent du doigt la loi Santé de Marisol Touraine. En effet, le projet de loi prévoit de confier les IVG aux sages-femmes en cabinet pour désengorger les services, et ce sans compensation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants contre le projet de loi santé de Marisol Touraine, à Paris, le 15 mars 2015.
Des manifestants contre le projet de loi santé de Marisol Touraine, à Paris, le 15 mars 2015. (DOMINIQUE FAGET / AFP)