Rave-party en Ille-et-Vilaine : Gérald Darmanin a tenu une réunion vendredi soir pour "réfléchir aux différentes options"

2 000 fêtards occupent toujours des hangards désaffectés de Lieuron, entre Rennes et Redon. 200 procès verbaux ont été dressés contre les participants dont certains ont fait preuve " de violence et d'une grande hostilité", affirme le ministère de l'Intérieur.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des fêtards réunis lors d'une rave party à Lieuron (Ille-et-Vilaine), vendredi 1er janvier 2021. (MARC OLLIVIER / MAXPPP)

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a tenu vendredi 1er janvier, dans la soirée une réunion de crise pour faire le point sur la rave-party en cours depuis jeudi soir à Lieuron (Ille-et-Vilaine) et qui a rassemblé jusqu'à 2 500 personnes Trois gendarmes ont été légèrement blessés par des jets de pierre alors qu'ils tentaient d'intervenir dans la nuit de jeudi à vendredi. Un véhicule de la gendarmerie a également été incendié, a appris franceinfo auprès des militaires.

200 PV dressés 

Cette réunion "a été organisée pour faire un point de la situation et pour réfléchir aux différentes options qui sont sur la table", a précisé sur franceinfo Camille Chaize, porte-parole du ministère de l'Intérieur. "Ce n'est plus maintenant une opération de sécurité publique standard mais bien une opération d'ordre public et une opération sanitaire", a-t-elle indiqué, précisant que 2 000 participants étaient encore sur place vendredi soir.

"On a dû faire face à une violence et une grande hostilité de la part des délinquants qui se sont installés"

Camille Chaize, porte-parole du ministère de l'Intérieur

à franceinfo

Camille Chaize indique que tous ceux qui sont sortis de la rave-party ont été verbalisés. Plus de 200 PV ont été dressés "pour non-respect du couvre-feu, non-port du masque, participation à une fête illégale, et pour d'autres il y a de la consommation de stupéfiants".

D'importants renforts de gendarmes sont arrivés sur place vendredi en fin de journée, et une cellule de crise a été mise en place à la préfecture d'Ille-et-Vilaine. Après avoir joué au chat et à la souris avec les forces de l'ordre, les fêtards se sont installés dans les hangars désaffectés d'une société de transport à Lieuron le long de la D177 entre Rennes et Redon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.