Couvre-feu avancé à 18 heures : un manque à gagner pour les commerçants

Comment vont s’organiser les commerçants après l’annonce du couvre-feu avancé à 18 heures ? Beaucoup d’achats se font justement entre 18 heures et 20 heures.

France 2

Le couvre-feu avancé sonne le début de la débrouille pour les commerçants. Dès samedi 16 janvier, les rideaux seront baissés dès 18 heures dans les rues commerçantes de France. "On va essayer de ne pas fermer le midi pour récupérer de la clientèle de la soirée", explique Betty Provost, la gérante d’un charcutier-traiteur de Granville (Manche). Pas de pause déjeuner pour certains, réveil matinal pour d’autres. "On va ouvrir le matin un peu plus tôt, on verra s'il y a des clients avant 7h30, mais je n’en suis pas certain", redoute le buraliste Frédéric Cadiot, qui craint de perdre 15% de son chiffre d’affaires.

Les commerces de bouche menacés

L’alimentaire et les petits commerces de bouche, qui réalisent en moyenne 30% de leur activité entre 17h et 20h, sont les plus menacés. Pour limiter les pertes, le gouvernement incite les commerçants qui le souhaitent à faire les démarches pour ouvrir le dimanche pendant la crise.



Le JT
Les autres sujets du JT
La boutique d\'un caviste à Paris.
La boutique d'un caviste à Paris. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)