Couvre-feu à 18 heures : la région Île-de-France va avancer l'heure de pointe de son réseau de transports pour éviter de saturer les lignes

"On va renforcer toute la chaîne de transport entre 15h30 et 18 heures", a expliqué Valérie Pécresse, la présidente de la région.

Article rédigé par
Avec France Bleu Paris - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La président de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, en février 2020. (VICTOR VASSEUR / RADIO FRANCE)

L'heure de pointe dans les transports va être avancée à 15h30 en Île-de-France "dans les jours qui viennent", pour éviter les lignes bondées avant le début du couvre-feu à 18 heures, a annoncé jeudi 21 janvier sur France Bleu Paris la présidente de la région Valérie Pécresse. L'offre de transport sera donc à son maximum en milieu d'après-midi.

Les nouvelles habitudes des Franciliens, bousculées par les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, sont en train d'être analysées. "On travaille avec les associations d'usagers, on regarde ce qui est en train de se faire depuis une semaine et, ligne par ligne, en fonction des nouvelles habitudes des Franciliens, on va renforcer toute la chaîne de transport entre 15h30 et 18 heures", a expliqué Valérie Pécresse.

Une aide pour la vaccination contre le Covid-19

Concernant la campagne de vaccination en Île-de-France, la région promet d'aider les communes qui vaccinent contre le Covid-19. "La région va les aider en faisant un fonds vaccinal de 10 000 euros par commune pour permettre aux maires d'acheter tout ce dont ils ont besoin. Quelquefois ce sera une glacière, quelquefois ce sera un frigidaire, des aiguilles, des seringues, du coton, du plexiglas pour vacciner", a détaillé Valérie Pécresse.

En zone rurale, la région prendra en charge le transport des personnes âgées qui ont des difficultés pour se déplacer vers le centre de vaccination. "Le gouvernement a, au dernier moment, transféré tout le fardeau de l'organisation de la vaccination aux maires et les maires sont un peu désemparés", a-t-elle dénoncé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.