Cet article date de plus de cinq ans.

Comment réagir en cas d'attaque terroriste : le clip du gouvernement

Après la diffusion d'une affiche, le gouvernement dévoile ce mercredi une vidéo sur la manière de réagir en cas d'attaque terroriste, trois mois après les attentats du 13 novembre à Paris.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

La vidéo dure un peu plus de 2 minutes 30, elle est visible sur le site du gouvernement et hébergée sur Dailymotion sous le titre "réagir en cas d'attaque terroriste". Elle reprend, de manière animée, l'affiche diffusée début décembre sur les réseaux sociaux et dans les lieux publics (mairies, préfectures, grands magasins, stades, musées, etc.).

S'échapper, se cacher, alerter

Inspirée de la signalétique des consignes de sécurité présentes à bord des avions, la vidéo, tout comme le faisait l'affiche, détaille trois grandes catégories de conseils en attendant l'arrivée des forces de l'ordre et les secours: s'échapper, se cacher, et alerter.

Le premier conseil est de fuir pour se mettre à l'abri, si possible d'aider les autres à quitter les lieux du danger. Si la fuite est impossible, il est recommandé de s'enfermer et de se barricader, ou à défaut de s'abriter derrière un obstacle solide comme un mur ou un pilier, d'éteindre la lumière et de mettre son téléphone sur silencieux et sans vibreur.

Une fois en sécurité, il est recommandé d'appeler les numéros d'urgence (17 et 112), et, à l'approche des forces de l'ordre, de ne pas courir vers elle ni d'avoir des gestes brusques, et de lever les mains en l'air, paumes ouvertes.

Sont également donnés d'autres conseils, comme repérer les issues de secours en entrant dans un lieu, ne diffuser aucune information sur l'intervention des forces de l'ordre, ou ne pas diffuser des informations non vérifiées sur les réseaux sociaux.

Les gestes d'urgence

La seconde partie de la vidéo détaille des gestes d'urgence, que l'on apprend lors de la formation aux premiers secours : poser la victime sur un plan dur à terre, la placer dans une position de sécurité, poser un garot sur un membre qui saigne, maintenir la tête, et ce en attendant l'arrivée des secours. 

La menace d'attentat est sérieuse et élevée en Europe. Le 13 février dernier, le Premier ministre Manuel Valls a affirmé qu’il y aurait d’"autres attaques d’ampleur" en Europe. 

 (L'affiche qui sera diffusée par le gouvernement ©gouvernement)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.