Argent public : dans les coulisses du centre hospitalier d'Angoulême

Une équipe de France 2 vous dévoile la face cachée de l'hôpital, celle de l'argent public...

FRANCE 2

Situé en périphérie d'Angoulême (Charente), le centre hospitalier s'étend sur 30 hectares. Organisé en pôle, divisé en une quarantaine de services, l'hôpital emploie 2 500 personnes pour accueillir chaque année, 300 000 patients. "On est dépendant de l'activité parce que c'est l'activité qui nous rémunère. Sans activité, il n'y a pas de recette, s'il n'y a pas de recette on ne peut pas mettre des dépenses en face et il n'y a plus d'hôpital", note le directeur de l'établissement.

Budget plus que serré

Ici, à Angoulême, le budget de fonctionnement est de 176 millions d'euros en 2015. 80% provient du remboursement par la Sécurité sociale de chacun des actes pratiqués, de la simple consultation à l'opération la plus complexe. Un accouchement classique est par exemple payé 2 040 euros à l'hôpital, mais si l'accouchement se fait par césarienne, la Sécurité sociale lui reverse 2 795 euros. Mais pour que l'établissement se fasse rembourser à la hauteur des frais engagés pour chaque patient, les médecins doivent établir un compte rendu très détaillé de chaque séjour. Tout est ensuite traduit en tarif. Pour rentrer dans les comptes, les hôpitaux réduisent désormais le temps des séjours hospitaliers. Et la chasse aux économies se fait de partout, tous les services sont mis à contribution, y compris dans ceux que les malades ne voient jamais comme la blanchisserie. Mais malgré ses efforts, le centre hospitalier d'Angoulême devrait finir 2015 dans le rouge.

Le JT
Les autres sujets du JT