Actes antisémites : "L''État sera absolument implacable", prévient Olivier Véran

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, plus de 800 actes antisémites ont été comptabilisés en France.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, invité ed France Inter le 2 novembre 2023. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

"À chaque fois qu'il y aura des actes antisémites, des menaces qui seront proférées, nous retrouverons les auteurs, nous les punirons par la justice", a affirmé le porte-parole du gouvernement sur France Inter jeudi 2 novembre. "L'État sera absolument implacable", a assuré Olivier Véran, alors que "857 actes antisémites" ont été recensés depuis le 7 octobre et le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le ministère de l'Intérieur.

"Il est absolument scandaleux, inexcusable et inacceptable que des exactions, que des gestes, que des tags, des menaces, que des injures puissent priver une partie de nos concitoyens de la liberté d'aller faire leurs courses, d'envoyer leurs enfants à l'école, de se déplacer en transports en commun", a ajouté Olivier Véran.

"Un antisémitisme latent"

Mardi, Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, avait déclaré que 425 personnes ont été interpellées pour des faits antisémites. L'occasion pour Olivier Véran de revenir sur deux condamnations en comparution immédiate. Celle d'un "homme qui a proféré des insultes à caractère antisémite devant un magasin le 9 octobre". "Il a été condamné à un an de prison, dont trois mois ferme. Il est sous bracelet électronique chez lui", a-t-il souligné. Un couple également, "qui a tagué 'Mort à Israël'", et qui "a été condamné à une peine de trois mois de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende", a précisé le porte-parole de l'exécutif. 

"Il y avait un antisémitisme latent dans notre pays", selon Olivier Véran. "Les gens qui commettent des actes antisémites ne se sont pas réveillés antisémites hier ou la semaine dernière", a-t-il poursuivi. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.