30.000 emplois de vie scolaire non renouvelés ?

30.000 emplois de vie scolaire sur 42.500 ne seront pas renouvelés à la rentrée de septembre

30.000 emplois de vie scolaire sur 42.500 ne seront pas renouvelés à la rentrée de septembre30.000 emplois de vie scolaire sur 42.500 ne seront pas renouvelés à la rentrée de septembre

Le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon (PS) a qualifié lundi ces suppressions d'emplois de "plus grand plan social de la crise".

Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a cependant assuré qu'il y aurait à la rentrée "autant d'emplois de vie scolaire" (EVS) qu'auparavant.

Une délégation syndicale a remis mardi à l'Elysée une pétition signée par 100.000 personnes demandant le prolongement des contrats de ces auxiliaires et emplois de vie scolaire.

Datant pour les premiers de 2006, les contrats EVS sont renouvelables mais ne doivent généralement pas excéder trois ans, raison pour laquelle environ 30.000 employés de vie scolaire sur 42.500 au total seront en fin de contrat en juin, d'après les syndicats d'enseignants.

"Ces emplois sont des contrats à durée déterminée, pour des durées de trois ans, renouvelables une fois. Certains, 18.000, sont renouvelables, et ils seront renouvelés. Les 12.000 autres arrivent au terme des 2 X 3 ans, mais les postes restent présents", a-t-il dit.

Selon M. Huchon, le gouvernement fait subir une "double peine" à ces personnels qui, "après avoir attendu en vain la professionnalisation et la pérennisation de ces emplois", "se voient aujourd'hui offrir comme seule issue le chômage". M. Huchon "demande que ces personnels puissent poursuivre leur mission, seule solution humaine, tant vis-à-vis des enfants qu'ils accompagnent que des agents concernés".

Les engagements du candidat Sarkozy en faveur des enfants handicapés scolarisés seront-ils tenus ?


Les auxiliaires et emplois de vie scolaire aident notamment les enfants en difficultés psychologiques et les enfants handicapés. En campagne présidentielle lors d'un affrontement télévisé mémorable avec Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy avait pris des engagements très forts sur la question de l'accueil des enfants handicapés à l'école : "je veux absolument que nos enfants soient scolarisés dans les mêmes écoles que les enfants handicapés", avait-il dit.

Les signataires de la pétition de soutien aux emplois vie scolaire signalent que "depuis plusieurs années maintenant, des personnels sous contrats aidés type CAE ou CAVinterviennent dans les écoles pour effectuer des tâches aussi variées que l'aide administrative aux directrices et directeurs d'école oul'accompagnement des élèves en situation de handicap". Et se demandent ce qu'il adviendra de ces derniers après suppression de leur emploi.

"Concernant l'accompagnement des enfants handicapés, c'est vrai, il y a une relation particulière entre ces adultes et les enfants handicapés, on le comprend très bien. C'est la raison pour laquelle nous sommes en train de regarder, notamment avec le monde associatif, la manière dont nous pourrions envisager les choses", a précisé le ministre.

Voir aussi : "Mardi 30 juin, je dépose à l'Elysée 100.000 signatures de soutien aux emplois de vie scolaire" (Mediapart) La scolarisation des élèves handicapés sur le site du Ministère de l'Education nationale