1600 suppressions d’emplois à la SNCF prévues cette année

La SNCF va supprimer 1600 emplois cette année. En parallèle, seuls 500 postes seront créés pour la gestion des réseaux. Insuffisant pour les syndicats qui craignent une baisse de la qualité du service et une gestion au rabais du réseau.

(En 2014, 1085 postes avaient déjà été supprimés à la SNCF © MAXPPP)

Après les usagers, avec la hausse des tarifs des trains de 2,6% cette année, ce sont aux salariés de supporter les réductions de coûts prévues par la SNCF. 2015 verra en effet une nouvelle baisse du nombre de cheminots. Au total, 1600 postes seront supprimés en 2015 dans la branche SNCF Mobilités, qui gère les services. Aucun licenciement sec n’est à attendre mais des départs à la retraite ne seront pas remplacés. Seront concernés principalement les postes de guichetiers ou encore de contrôleurs.

Des embauches à la baisse

En parallèle, près de 500 embauches sont prévues cette année dans la branche SNCF Réseau. Elles concernent principalement des postes de maintenance. Une nouvelle à relativiser puisque c'est presque moitié moins qu'en 2014 et pas du tout suffisant, de l'avis de Roger Dillenseger, membre de l’Union nationale des syndicats autonomes (Unsa) : "C'est un budget d'austérité qui ne permet pas d'assumer les ambitions. Dans une période où il y a de réelles attentes d'amélioration de la part des usagers, on réduit les moyens" .

L'accident de Brétigny, qui a causé sept morts à l'été 2013, a mis en lumière des défaillances dans la gestion du réseau. Même les services de la SNCF estimaient au départ leurs besoins à un millier d'embauches par an pour gérer correctement le réseau ont souligné la CGT et l’UNSA. Tous les syndicats ont d'ailleurs décidé de voter contre ce budget, même si leur avis n'est que consultatif.