Cet article date de plus de sept ans.

Brétigny : l'efficacité de la surveillance des voies contestée

Le bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre publie ce vendredi un premier rapport sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny qui a coûté la vie à 7 personnes le 12 juillet dernier. S'il confirme la thèse de la défaillance de l'éclisse, le rapport conteste aussi le manque de fiabilité du processus actuel de surveillance des voies.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Gonzalo Fuentes Reuters)

Dans son rapport d'étape, le bureau d'enquêtes sur les accidents de transport
terrestre revient notamment sur la défaillance d'une éclisse.
Cette grosse pièce métallique d'une dizaine de kilos qui relie deux rails et
qui s'étaient détachée. Ce rapport évoque un processus de fissuration dans
l'extrémité d'un rail. Une fissuration qui se serait développée plusieurs mois
avant l'accident.

Cela pose donc la question
de ce qui aurait pu être détecté par les agents de la SNCF lors des tournées de
surveillance des voies.

 A Brétigny, la dernière
tournée avant l'accident a eu lieu le 4 juillet, huit jours avant le drame. Elle n'avait
rien révélé d'anormal.

Pourtant le rapport publié
aujourd'hui est formel. L'un des quatre boulons qui fixait l'éclisse a sans
doute cédé plusieurs semaines avant l'accident. Et selon ce rapport, "il peut dès à présent être considéré que la rupture de
la tête du boulon numéro 3 aurait pu être détectée lors de la tournée de
surveillance du 4 juillet 2013
".

Cette "non-détection ainsi que
d'autres défauts affectant la boulonnerie et ses attaches, et ce malgré un
niveau de vigilance et d'attention semblant normal, interroge sur la fiabilité
des tournées de surveillance".

Le bureau d'enquêtes sur les accidents de transport
terrestre s'interroge aussi sur les
limites de l'examen visuel des voies. Et il invite la SNCF à corriger le tir, même
si la compagnie ferroviaire s'est déjà engagée en ce sens après la catastrophe
de Brétigny.

A LIRE AUSSI ►►► Après Brétigny, la SNCF lance Vigirail, pour sécuriser le réseau

Enfin il rappelle qu'il n'est pas le seul à enquêter sur le sujet. Il y
aussi l'enquête judiciaire. C'est elle qui pourrait éventuellement déboucher
sur des mises en examen.

 

 [null,null]

 [null,null] Le rapport d'étape du BEA sur Brétigny publié par France_Info.fr

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.