Sécurité routière : le téléphone trop utilisé au volant

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 29/04/2014Durée : 00h50

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

On commence par cette étude qui passe au crible le comportement des automobilistes. Le principal point noir n'est plus l'alcool. En revanche, ils sont indisciplinés avec le téléphone au volant. 1 conducteur sur 3 passe des appels ou envoie des textos régulièrement. Pourtant, c'est prouvé, cela perturbe l'attention et peut provoquer des accidents, parfois graves.

Toujours mieux connectés, de mieux en mieux équipés. Mais toujours plus dangereux. Au guidon comme au volant, les conducteurs français sont de plus en plus nombreux à faire cette confidence, ils ont du mal à raccrocher.

Vous téléphonez en conduisant.

Je regarde vite fait et je repose.

C'est un réflexe mais on le fait le moins possible.

Une mauvaise habitude très contagieuse. Aujourd'hui, 34 % des conducteurs avouent téléphoner en conduisant. Deux fois plus qu'il y a 10 ans. Chez les 1.

25 ans, c'est 57 %. Surpris un téléphone en main, un conducteur s'expose à 135 euros d'amende et 3 points en moins sur son permis. Les accros au smartphone ont opté pour le kit mains-libres, plus sûr.

Ça permet d'être concentré sur la route tout en parlant au téléphone.

Soit le kit mains-libres, soit le haut-parleur.

Dés accessoires tolérés parlés autorités mais pas vraiment synonyme de sécurité. Pour ce responsable d'auto-école, la baisse de vigilance est la même.

Même avec un kit mains-libres, on est moins attentif à la conduite. Au lieu de réagir en une seconde, il faudra 2 secondes. Quand on sait qu'à Paris, à 50 km/h on fait en une seconde 15 mètres, si il faut 2 secondes pour réagir, c'est 30 mètres.

Selon la Prévention routière, le portable au volant multiplierait les risques d'accident par 5 et serait désormais impliqué dans 1 accident sur 10.

Le JT
Les autres sujets du JT