Cet article date de plus de six ans.

Voir le visage de Jésus sur un toast est parfaitement normal, selon une étude

Le phénomène est répandu, et appelé "paréidolie" par les scientifiques. Mais des chercheurs de l'université de Toronto ont travaillé sur les mécanismes du cerveau au moment où un individu perçoit le visage.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un toast grillé sur lequel on peut imaginer le visage de Jésus, découvert le 4 octobre 2010. (PAUL J. RICHARDS / AFP)

A chaque fois que vous observez votre tasse de café, le matin, ou les rochers autour de vous lorsque vous êtes en vacances, vous ne pouvez empêcher d'y voir un visage ? Pas de panique, vous n'êtes pas fou. Vous êtes seulement victime de paréidolie. Le phénomène est connu, mais ses mécanismes le sont moins. Pour les comprendre, des scientifiques canadiens et chinois de l'université de Toronto (Canada) ont donc observé le cerveau humain et publié le résultat de leur étude en avril dans la revue Cortex, relayée sur le site internet Science Direct (en anglais), rapporte The Independent (en anglais) vendredi 9 mai.

Les chercheurs ont analysé les scanners de 20 hommes âgés entre 18 et 25 ans pour établir leurs conclusions. Quand ces hommes observaient les mêmes motifs, leur cortex pré-frontal envoyait des signaux au cortex postérieur, visuel, pour interpréter le stimulus.

"Le cerveau interprète automatiquement"

"Notre étude suggère qu'il est courant pour de voir des traits de visage qui pourtant n'existent pas, car le cerveau humain est uniquement programmé pour reconnaître les visages. Même s'il n'y a qu'une légère évocation de certains traits, le cerveau l'interprète automatiquement comme un visage", a expliqué mercredi le professeur Kang Lee de l'université de Toronto au Daily Mail (en anglais).

Les chercheurs estiment aussi que ce que chacun peut voir dépend de ce que l'on s'attend à voir, ce qui active des parties spécifiques du cerveau pour transformer une vision. Ainsi, imaginer Jésus sur une pomme de terre ou un toast, voire dans d'autres aliments comme ces 22 personnes l'ont fait en 2013 selon Buzz Feed, n'est que la confirmation d'un cortex pré-frontal très actif. Voici un exemple de paréidolie dans une tranche de pain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.