Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Solar Impulse 2 décolle du Japon vers Hawaï

Publié Mis à jour
DLTFTV_MAM_5297130
DLTFTV_MAM_5297130 DLTFTV_MAM_5297130 (REUTERS)
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions

L'avion expérimental qui fonctionne à l'énergie solaire a dû partienter un mois avant de reprendre son tour du monde.

Solar Impulse 2 a quitté, lundi 29 juin, le sol du Japon, où il patientait depuis près d'un mois. Après avoir décollé de Nagoya peu après 3 heures (heure locale), l'avion expérimental a franchi "le point de non-retour" pour tenter de rallier Hawaï et poursuivre son défi énergétique solaire autour du monde, débuté le 9 mars à Abou Dhabi, afin de promouvoir l'usage des énergies renouvelables, en particulier l'énergie solaire.

"Maintenant en plein vol pour Hawaï. Émotions très fortes car j'ai passé le point de non-retour : l'exploration commence ici", a tweeté le pilote suisse André Borschberg, seul à bord, en début d'après-midi.

Le point de non-retour est le moment où l'avion n'est a priori plus en mesure de faire demi-tour. "André Borschberg doit maintenant aller au bout de son vol de 5 jours et 5 nuits", a indiqué l'équipe sur son site internet dix heures après le décollage. 

"Un exploit jamais réalisé"

Dans la nuit du 1er au 2 juin, Solar Impulse 2 avait dû interrompre son vol entre Nankin (est de la Chine) et Hawaï à cause du mauvais temps et s'était posé au Japon. Il avait depuis espéré repartir à plusieurs reprises, mais la saison des pluies et un épais front nuageux l'en avaient empêché jusqu'à ce dimanche.

La décision du départ a été très difficile à prendre, compte tenu de nombreux paramètres techniques. "Il est extrêmement compliqué de prévoir la météo à un horizon de cinq jours", a souligné à plusieurs reprises l'équipe, prenant son mal en patience. Toutefois, l'avion n'avait qu'une période de temps limitée, jusqu'au 5 août, pour pouvoir se lancer dans la traversée d'une traite de 7 900 km entre Nagoya et Hawaï. Fragile, il ne supporte ni les trop grosses chaleurs, ni la pluie, ni les perturbations.

Selon les organisateurs, "André va s'aventurer dans l'inconnu : ce vol sera exigeant et stimulant notamment compte tenu de sa durée : près de 120 heures avec l'énergie solaire uniquement. C'est un exploit jamais réalisé auparavant dans le monde de l'aviation." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.