Cet article date de plus de dix ans.

Le "supernez" de souris OGM utilisé pour détecter des mines

Des scientifiques américains ont génétiquement amplifié les capacités olfactives de souris pour aider les démineurs à repérer les explosifs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (KYOTO UNIVERSITY / JIJI)

Le terme "nuisible" finira peut-être par ne plus être utilisé pour désigner les souris. Comme l'explique le journal britannique The Guardian (article en anglais), une équipe de chercheurs américains a modifié génétiquement le nez de souris. Leur but : amplifier leur odorat, très sensible aux explosifs, et fournir à terme une aide précieuse aux démineurs chargés de désamorcer des mines.

L'expérience est née d'une idée développé par une ONG Belge baptisée Apopo. Elle entraîne des rats à repérer les mines anti-personnelles dans des zones du globe qui en sont truffées. Les rongeurs seraient en effet particulièrement réactif aux explosifs.

C'est cette réactivité que l'équipe américaine du docteur Charlotte D'Hulst, du Hunter College de New York, a voulu amplifié. Ils ont ainsi repéré un récepteur dans le bulbe olfactif de la souris, capable de reconnaître immédiatement le DNT, un explosif similaire à la TNT. Grâce à une manipulation génétique, ils ont augmenté la capacité de ce récepteur chez certaines souris, leur offrant donc un "supernez".

Leur travaux doivent être présentés en grande pompe à la Nouvelle-Orléans le mercredi 17 octobre. Mais comme l'explqiue le site du Guardian, ces renifleurs hors-pair ne remplaceront pas l'homme. Ils seront là pour l'assister, et faire oublier, un court instant, qu'ils sont des nuisibles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.