Cet article date de plus de sept ans.

Hollande opéré en 2011 : "assez banal" pour Ayrault

REACTIONS | France Info a revelé mercredi matin l'intervention chirurgicale de la prostate subie par François Hollande en février 2011, et tenue secrète jusqu'ici, alors qu'il était candidat aux primaires socialistes. L'Elysée a confirmé une intervention à cette date "pour une hypertrophie bénigne de la prostate". Plusieurs responsables politiques réagissent, indiquant qu'il s'agit de sa "vie privée", Bernard Debré compare l'opération à une "appendicite".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Christophe Petit Tesson Maxppp)

Ils sont déjà nombreux à commenter cette information révélée mercredi matin par France Info : François Hollande a été opéré de la prostate en février 2011, quelques semaines avant sa candidature à la primaire socialiste. Une opération qui pourrait nécessiter un suivi, mais qui ne figure pourtant pas dans les bulletins de santé du chef de l'Etat. C'est le secret autour de cette opération qui interroge.

►►► A LIRE |  Hollande a subi une intervention chirurgicale secrète de la prostate en 2011

"C'est assez banal" (Ayrault)

Mais pas pour le Premier ministre. "Le nombre de Français hommes qui sont confrontés à des problèmes de  prostate à partir de la cinquantaine, c'est assez banal ", a réagi Jean-Marc Ayrault. "Ne  faut-il pas respecter ça ? Est-ce qu'on est toujours obligé d'étaler la vie  privée ? ", a-t-il demandé, dénonçant une "espèce de dérive, on doit en permanence rendre compte de tout ".

"Est-ce qu'on doit pour se présenter à l'élection présidentielle présenter l'ensemble de ses antécédents médicaux ?" (Batho)

Sur France Info mercredi matin, Delphine Batho, députée PS et ex-ministre, va dans le même sens, s'interrogeant : "Un président de la République doit la transparence aux Français, à partir du moment où il est président de la République, c'est je crois ce qui a été fait depuis que François Hollande est président de la République. Là, on parle de quelque chose qui a eu lieu avant. La transparence est due par celui qui est président de la République en fonction. Est-ce qu'on doit pour se présenter à l'élection présidentielle présenter l'ensemble de ses antécédents  médicaux ? "

"Comme si on parlait de son opération de l'appendicte à 7 ans"

Le deputé UMP Bernard Debré a également assuré mercredi que François Hollande ne "s'était pas caché " quand il avait subi cette opération, Bernard Debré étant chef du service urologie de l'hôpital Cochin où Hollande a été opéré. "Il n'y avait rien ! C'est comme si on disait : vous savez, François  Hollande s'est fait opérer de l'appendicite à l'âge de 7 ans. Et alors ? "

Pour François Bayrou, président du MoDem, "soit cette information n'a  aucune conséquence sur la santé et à ce moment-là le droit à la vie privée doit être respecté, ou bien ça peut avoir une conséquence, auquel cas il est du devoir du président de la République de la faire savoir et de  prendre les conséquences qui s'imposent ".

Proche du "voyeurisme"

"Pourquoi pas en revenir aussi à Louis XIV où on faisait voir à la cour les différents éléments de la vie quotidienne du roi de France, est-ce que c'est cela que l'on cherche ? ", interroge le député PS Jean-Marie Le Guen, lui-même médecin. Il cite notamment le cas de Dominique Bertinotti, qui a récemment révélé son cancer, "personne ne pense qu'elle est amoindrie " dit-il. Jean-Marie Le Guen dit ne pas comprendre "cette recherche permanente d'une transparence qui n'apporte rien à la démocratie, mais a tout à voir avec le voyeurisme ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.