Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Drones près d'une centrale : ce que l'on sait des trois personnes interpellées

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les enquêteurs sont de plus en plus persuadés que les trois personnes arrêtées mercredi 5 novembre à proximité du site nucléaire de Belleville-sur-Loire ne sont pas responsables des précédents survols.

Les trois personnes interpellées – un chauffeur routier de 31 ans, un serrurier de 24 ans, une étudiante de 21 ans - sont toujours interrogées par les policiers qui les ont arrêtées mercredi 5 novembre à proximité de la centrale de Belleville-sur-Loire en possession de deux drones.

Ils venaient de faire voler leurs engins de 50 à 70 cm et s'apprêtaient de nouveau à les utiliser en zone interdite. Le périmètre de survol interdit autour d'une centrale s'étend en effet sur 5 kilomètres de long et 1 000 mètres d'altitude.

De simples passionnés d'aéromodélisme ?

Les gendarmes cherchent maintenant à découvrir si les trois suspects sont des passionnés d'aéromodélisme imprudents ou des personnes ayant agi par mimétisme. Le procureur a néanmoins indiqué qu'ils ne sont pas soupçonnés d'être les auteurs de survols d'autres sites nucléaires. Treize réacteurs ont été survolés par des drones depuis le début du mois d'octobre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers High Tech

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.