Obsolescence programmée : le soupçon pèse sur des fabricants d'imprimantes

Fabriquer des machines de sorte qu'elles rendent l'âme au bout de quelques années, cela s'appelle l'obsolescence programmée. C'est illégal depuis deux ans. Pourtant, des marques continueraient cette pratique. Une association porte plainte contre X.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Une association porte plainte contre X car elle soupçonne plusieurs marques de mettre en place l'obsolescence programmée de leur production. Elle reproche à quatre fabricants d'imprimantes de mettre une puce dans les cartouches d'encre qui comptent le nombre de pages imprimées et qui envoient un signal à la machine. "L'imprimante cesse d'imprimer parce que cette cartouche est soi-disant vide, alors qu'en fait il reste encore de l'encre dedans, parce que cette puce a compté un certain nombre d'impressions", explique Camille Fabacher, membre de l'association Halte à l'obsolescence programmée.

Une pratique sanctionnée par la loi

S'agit-il d'obsolescence programmée volontaire ? À ce jour, Epson ne souhaite pas faire de commentaire sur ce sujet. Canon France a pris connaissance de la plainte et coopérera à toute demande éventuelle des autorités. Depuis deux ans, une loi sanctionne l'obsolescence programmée. Elle n'a jamais encore été utilisée contre un industriel.

Le JT
Les autres sujets du JT
De l\'électroménager en panne sans doute victime d\'obsolescence programmée.
De l'électroménager en panne sans doute victime d'obsolescence programmée. (MAXPPP)