Apple rentre au bercail

Le géant de l'informatique annonce, par la voix de son PDG, Tim Cook, la relocalisation de l'une de ses usines de production, dès l'an prochain, aux Etats-Unis. Les conditions de travail des employés chinois de la marque avaient suscité de nombreuses critiques.

(Qi Heng Landov/Maxppp)

Apple a-t-il plié face aux critiques internationales? Ou bien les salaires chinois deviendraient-ils trop chers? Toujours est-il que la marque à la pomme vient d'annoncer qu'elle s'apprêtait à réimplanter une usine sur le sol américain. Coût de l'opération: 76 millions d'euros minimum.

C'est le PDG lui-même qui l'a annoncé lors d'interview à la chaîne NBC et au magazine Bloomberg Businessweek. Tim Cook précise qu'il s'agira de la fabrication d'une ligne existante d'ordinateurs Mac. "Nous aurions pu aller plus vite avec juste de l'assemblage mais nous voulions faire quelque chose de plus substantiel."

Une grande majorité des produits Apple sont aujourd'hui fabriqués à l'étranger, principalement en Chine. Le géant de l'informatique y sous-traite son activité à l'entreprise Foxconn, réputée pour les mauvaises conditions de travail imposées à ses ouvriers. Des traitements misérables qui avaient soulevé l'indignation internationale, obligeant le groupe à augmenter récemment ses salaires.

"Nous travaillons depuis des années pour fabriquer de plus en plus aux Etats-Unis."                         Tim Cook, PDG d'Apple

D'après Tim Cook, Apple a déjà créé 600.000 emplois aux Etats-Unis, sous-traitants compris. L'annonce semble avoir séduit les investisseurs: l'action d'Apple est repartie à la hausse hier (+1,75%), après une séance de dégringolade record la veille (-6,43%).

Aux journalistes qui l'interrogeaient sur l'éventuelle conséquence de l'opération sur les prix de vente, la patron a préféré botter en touche.