Fin de vie : l'état de santé Vincent Lambert se dégrade

D'après un pré-rapport médical commandé par le Conseil d'Etat, l'état de conscience de Vincent Lambert s'est "dégradé" et ses lésions cérébrales sont "irréversibles". Le cas de ce tétraplégique de 38 ans fait l'objet d'une bataille judiciaire au sein de sa famille. En janvier, la justice avait décidé de le maintenir en vie.

(Maxppp)

Vincent Lambert est dans un
état végétatif, avec aucun signe de conscience minimale. Ses gestes, qui ont pu
être interprétés par les soignants ou la famille, seraient en fait des
mouvements spontanés, es réponses reflexes. D'après France Bleu Champagne, c'est
le constat dressé par des experts dans un rapport commandé par le Conseil
d'Eta
t. 

Pour autant, dans leur pré-rapport,
les médecins ne signent pas l'arrêt de mort de Vincent Lambert. Ils précisent qu'en l'absence de directives
anticipées et de personnes de confiance,
cet état clinique ne peut constituer le seul élément concernant un éventuel
arrêt des traitements, synonyme d'euthanasie passive.

Réponse d'ici l'été prochain

Son cas est au cœur d'une
bataille judiciaire depuis plusieurs mois. En février dernier, l'épouse de
Vincent Lambert, son neveu et le CHU de Reims avait saisi le Conseil d'Etat
après que le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a obligé
l'établissement hospitalier à poursuivre les soins
.

La justice avait été saisie
par les parents du trentenaire, catholiques traditionalistes, alors que sa
femme avait demandé l'arrêt des traitements. Les différentes parties doivent se
retrouver pour un débat contradictoire avant la décision du Conseil d'Etat. Les juges doivent  décider "avant l'été" s'il faut ou non maintenir en vie le tétraplégique de 38 ans.