VIDEO. "Un nouveau chapitre de la planétologie" : pourquoi le séisme enregistré sur Mars est capital

Franceinfo a interrogé Charles Yana, chef de projet au Cnes, pour comprendre en quoi cet enregistrement est majeur pour mieux connaître la planète rouge.

C'est un signal faible, mais essentiel. Le sismomètre français Seis (Seismic Experiment for Interior Structure), déployé sur Mars dans le cadre de la mission américaine InSight, a capté, le 6 avril dernier, son premier séisme martien, a annoncé mardi 23 avril le Centre national d'études spatiales (Cnes). "C'est fantastique, ce sont des choses qui n'ont jamais été faites. On a entendu la terre bouger", se réjouit auprès de franceinfo Charles Yana, chef de projet en exploitation de la mission au Cnes.

Ce son est le résultat d'un travail de plusieurs années. "Ça fait 25 ans qu'on développe ce sismomètre en France, 25 ans de recherche et de développement au Cnes et à l’IPGP (Institut de physique du globe de Paris)", raconte Charles Yana. L'appareil a été déposé le 19 décembre 2018 sur le sol martien grâce à un bras automatique de l'atterrisseur américain d'InSight, arrivé sur la planète rouge le 26 novembre. Depuis plusieurs mois, la communauté scientifique attendait donc avec impatience l'enregistrement d'un premier tremblement de terre.

L'histoire de la formation de Mars

L'objectif ? Ecouter battre le coeur de Mars et, séisme après séisme, en apprendre plus sur l'histoire de sa formation survenue il y a des milliards d'années."Ça ouvre un nouveau chapitre de la planétologie : la sismologie martienne", expose Charles Yana. Les scientifiques vont maintenant pouvoir étudier l'intérieur de Mars.

"On ne sait pas forcément la taille du noyau, la composition du noyau, la croûte, l'épaisseur, la vitesse à laquelle se propagent les ondes. C'est important de savoir tout ça parce que ça permet de comparer à la Terre. Les deux planètes sont nées au même moment, mais elles n'ont pas évolué de la même manière. On ne sait pas pourquoi", ajoute le chef de projet du Cnes.

Illustration de la planète Mars réalisée le 18 décembre 2018.
Illustration de la planète Mars réalisée le 18 décembre 2018. (SCIEPRO / SCIENCE PHOTO LIBRARY / SKU / AFP)