Trois spationautes contraints de prolonger d'un mois leur séjour dans l'espace

Les trois scientifiques doivent rester dans la Station spatiale internationale après l'accident du vaisseau cargo destiné à les ravitailler, qui s'est désintégré dans l'atmosphère au début du mois de mai.

L\'Américain Terry Virts, le Russe Anton Chkaplerov et l\'Italienne Samantha Cristoforetti avant leur départ pour l\'ISS, en novembre 2014.
L'Américain Terry Virts, le Russe Anton Chkaplerov et l'Italienne Samantha Cristoforetti avant leur départ pour l'ISS, en novembre 2014. (ALEXEY FILIPPOV / RIA NOVOSTI / AFP)

Ils devaient revenir sur Terre jeudi, mais vont rester un mois de plus dans l'espace. Trois membres de l'équipage de la Station spatiale internationale (ISS) sont contraints de rester en orbite plus longtemps que prévu en raison de la perte du vaisseau Progress, a annoncé jeudi 14 mai un responsable du secteur spatial russe.

Le retour sur Terre des spationautes est donc reporté à début juin, a déclaré le directeur des vols du segment russe de l'ISS, Vladimir Soloviev. Il s'agit, selon le site de la Nasa, de l'expédition 43, composée du Russe Anton Chkaplerov, de l'Américain Terry Virts et de l'Italienne Samantha Cristoforetti.

Un nouvel équipage prévu pour la fin juillet

Selon Vladimir Soloviev, leur retour aurait été "inapproprié" une semaine seulement après l'accident de Progress, qui s'est désintégré le 8 mai dans l'atmosphère. Les opérateurs russes peu avaient perdu le contrôle de ce vaisseau cargo après son décollage. "Les cosmonautes ont pris la nouvelle, bien sûr, avec compréhension, et ont accepté de rester travailler encore un mois en orbite", a poursuivi le responsable russe, cité par l'agence de presse russe Interfax.

La nouvelle équipe de l'ISS, qui devait initialement décoller le 26 mai du cosmodrome de Baïkonour, ne rejoindra la Station qu'à la fin juillet, après un nouvel essai de lancement d'un vaisseau de ravitaillement Progress vers l'ISS. "Nous essayons de conserver en l'état la suite du programme pour l'année", a expliqué Vladimir Soloviev. La Russie fait décoller chaque année trois à quatre vaisseaux cargo chargés de ravitailler l'ISS.

La perte du Progress M-27M, qui a coûté près d'un demi-milliard d'euros, constitue un coup dur pour le secteur spatial russe, un domaine stratégique déjà dans le collimateur du pouvoir pour de cuisants revers. Une commission d'enquête a été chargée d'établir les circonstances de l'incident, qui donnera ses conclusions le 22 mai.