Vieillissement accéléré et problèmes cardio-vasculaires : une chercheuse a analysé l'urine de l'astronaute Thomas Pesquet

Cette étude, menée à Strasbourg, a pour objectif de comprendre les effets de l'inactivité physique, subie par les astronautes au cours d'une mission dans l'espace.

Thomas Pesquet dans la Station spaciale internationale, le 27 février 2017.
Thomas Pesquet dans la Station spaciale internationale, le 27 février 2017. (AFP PHOTO/ESA/NASA)

Pendant son séjour de six mois à bord de la station spatiale internationale (fin 2016-début 2017), l'astronaute français Thomas Pesquet a fait l'objet de dizaines d'expériences. L'une d'elles consistait à analyser son urine. C'est une chercheuse du CNRS de Strasbourg, Audrey Bergouignan, qui a mené cette étude avec son équipe, rapporte France Bleu Alsace, lundi 7 janvier.

Cette étude a pour objectif d'évaluer les dépenses énergétiques de Thomas Pesquet dans l'espace et de comprendre les effets de l'inactivité physique sur la santé. "Les astronautes ne sont pas soumis à la gravité, donc ils ne sollicitent pas leurs muscles et sont donc inactifs, comme une part croissante de la population sur Terre", a expliqué Audrey Bergouignan à France Bleu Alsace.

Vieillissement des artères et problèmes cardio-vasculaires

Au cours de cette étude, la chercheuse et son équipe ont observé "une atrophie musculaire, une perte osseuse, des problèmes cardio-vasculaires. On vieillit aussi plus vite quand on est inactif. Les artères des astronautes, par exemple, vont prendre une vingtaine d'années au cours d'une mission dans l'espace".

Avec toutes ces observations, les scientifiques espèrent faire changer les directives de santé publique par rapport à l'inactivité, mais aussi de santé au travail. La chercheuse strasbourgeoise rappelle que l'inactivité physique est la quatrième cause de mortalité au monde.