Nuits des étoiles : une pluie d’étoiles filantes attendue "dans la semaine", assure la Société astronomique de France

Dans la nuit de dimanche 8 août, on pourra également voir le coucher de Vénus et le lever de Saturne. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'AFA (l'association française d'astronomie) installe un téléscope au Parc Montsouris à Paris le 24 juillet 2020. (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)

Ce weekend marque le trentième anniversaire des Nuits des étoiles, organisées par l'Association française d'astronomie. Si jusqu’ici le temps n’était pas au rendez-vous, dès dimanche 8 août au soir, nous pourrons notamment observer l’étoile du berger, assure sur franceinfo le vice-président de la Société astronomique de France. "Tout de suite après le coucher du soleil, de 21 heures à 22 heures 30, en métropole, on pourra voir le coucher de Vénus dans la direction du soleil. C’est l'étoile du berger, et c'est très brillant", explique Gilles Dawidowicz.

Il ajoute qu’à partir de 22 heures, "côté est, on pourra voir Saturne se lever, avec ses anneaux majestueux. C’est très joli, surtout si on a des jumelles, une petite lunette ou un télescope." Pour ceux qui ne disposeraient pas de ces outils, il précise que "contempler à l’œil nu, c’est déjà pas mal." Gilles Dawidowicz recommande ainsi de "se mettre dans un champ, un pré ou en bord de plage, s’allonger et regarder la voûte céleste, parce qu’on voit très bien aussi la Voie lactée."

Une pluie de Perséides au maximum entre le 12 et le 13 août

Quant aux étoiles filantes, il faudra patienter encore quelques jours pour les observer. Une "pluie" de Perséides, "ces fameuses poussières cométaires", est attendue "dans la semaine", selon le vice-président de la Société astronomique de France, "avec un maximum entre le 12 et 13 août". Un moment "magnifique" selon Gilles Dawidowicz, qui rappelle que "c’est le moment de faire des vœux".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nuit des étoiles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.