Nuit des étoiles : Jupiter, Saturne, Mars, Vénus et Mercure visibles grâce à un "ciel a priori dégagé" se félicite le Centre national d'études spatiales

Le ciel devrait être dégagé dans la nuit de samedi à l'occasion de la 30e nuit des étoiles qui se terminera dimanche en France et en Europe. Les amoureux du ciel pourraient ainsi apercevoir Jupiter, Saturne, Vénus et Mars d'après Michel Viso, responsable de l’exobiologie au Centre national d'études spatiales (CNES).

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Cette 30e édition de la Nuit des étoiles sera particulièrement favorable à l'observation de la planète Mars. Photo d'illustration.  (LIONEL VADAM  / MAXPPP)

"On va voir, pour ceux qui connaissent un peu, au-delà des constellations, des petits points qui se trimbalent dans le ciel, qui sont les planètes. On va voir Jupiter et Saturne très rapidement. Et puis, petit à petit, normalement, la Lune va se lever et en même temps, on va pouvoir apercevoir Mars, plutôt vers minuit et demi une heure du matin" a indiqué sur franceinfo samedi 8 août Michel Viso, responsable de l’exobiologie au Centre national d'études spatiales (CNES), l'un des organisateurs de la 30e édition de la nuit des étoiles. "Et puis, en fin de nuit, si on est encore très, très patient, et qu'on attend la fraîcheur du milieu de la nuit, on pourra voir Vénus et Mercure."

"On va voir des étoiles si on n'est pas dans la ville, parce que c'est vrai que la ville, pour ça, n'est pas très commode. Et ça serait bien, d'ailleurs, qu'on se réapproprie un peu la nuit en éteignant l'éclairage urbain à un moment donné dans la nuit des étoiles", a-t-il estimé. Au-delà de la pollution lumineuse, cette nuit est propice à l'observation. "Il y a une bande nuageuse au milieu de la France, mais de chacun des côtés de cette bande nuageuse, il y a un ciel a priori dégagé. Et puis, les nuages n'ont pas l'air d'être très continus ce soir. Et donc, il y aura toujours des trouées dans lesquelles on pourra observer une portion de ciel."

Une édition marquée par le respect des gestes barrières

Cette nuit des étoiles est particulièrement appropriée pour observer Mars. "Actuellement, Mars, on est au plus proche. Enfin, on sera au plus proche de Mars au mois d'octobre. Pour l'instant, on est en train de se rapprocher", a-t-il indiqué. "Tous les deux ans", Mars "se rapproche de la Terre, puisque quand Mars fait un tour, nous, on en fait deux, donc à un moment, on le double."

Outre les gestes barrières classiques pour lutter contre le coronavirus, Michel Viso invite les participants à "faire attention à ne pas coller l'œil sur l'oculaire des télescopes", il faut "se débrouiller pour qu'on puisse garder ses lunettes pour ceux qui en ont, et regarder sans toucher directement l'oculaire avec l'œil", pour "ne pas transmettre par un contact muqueuse à muqueuse le virus".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.