Mission Juice sur Jupiter : "La grande question est de savoir s'il peut y avoir des environnements habitables" sur des lunes

Une fusée Ariane 5 doit décoller, jeudi, de Kourou en Guyane, avec à son bord la sonde spatiale européenne Juice. Elle traversera le système solaire pour aller explorer Jupiter et ses satellites.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
La sonde spatiale européenne Juice décollera depuis Kourou, en Guyane, à bord d'une fusée Ariane 5. (ESA - S. Corvaja)

"La grande question est de savoir s'il peut y avoir des environnements habitables" sur les lunes de Jupiter, a expliqué jeudi 13 avril sur franceinfo Olivier Witasse, responsable scientifique de la mission Juice (JUpiter ICy moon Explorer) à l’Agence spatiale européenne. La sonde européenne Juice va traverser une partie du système solaire pour aller explorer Jupiter et ses satellites. Elle va mettre huit ans avant d'arriver sur Jupiter.

franceinfo : La sonde va effectuer un trajet de deux milliards de kilomètres pour arriver sur Jupiter, soit trois fois la distance entre la Terre et Jupiter. Pourquoi ?

Olivier Witasse : Dans l'espace, on va rarement en ligne droite. Le problème avec Juice, c'est que c'est un satellite extrêmement lourd, il pèse six tonnes, et on ne peut pas envoyer un satellite de cette masse directement vers Jupiter. On va donc lui faire faire plusieurs tours autour du Soleil, le faire aller vers la Terre, vers Vénus. A chaque fois qu'on passe vers une planète on gagne un petit peu d'énergie et de vitesse. C'est pour ça qu'on met huit ans pour arriver jusqu'à Jupiter.

>> Espace : on vous explique la mission Juice de l'Agence spatiale européenne, qui part explorer Jupiter et ses lunes glacées

La sonde va être confrontée à des températures extrêmes, jusqu'à 250° et jusqu'à -250°. Comment être sûr qu'elle arrive intacte ?

On travaille avec les industriels depuis début 2015. On leur avait donné nos spécifications, il faut aussi qu'elle résiste aux radiations de Jupiter. Les industriels ont répondu oui et on construit un satellite qui peut résister à ces températures. Ils ont fait un design de satellite qui marche, on l'a testé.

Que va-t-il se passer une fois sur place ?

Six mois avant son arrivée sur Jupiter, on va allumer tous les instruments de la sonde pour commencer à faire des mesures, voir que tout va bien. Ensuite, il y a aura l'insertion en orbite autour de Jupiter. Comme la sonde arrive avec une certaine vitesse, il faut la décélérer pour que la vitesse diminue. Pour cela, on allume un moteur sur la sonde qui permet de diminuer la vitesse et que la sonde soit capturée par le champ de gravité de Jupiter. Cela va durer quelques dizaines de minutes. Ensuite, on sera en orbite autour de Jupiter et pendant quatre ans on va survoler Jupiter et ses lunes glacées régulièrement. En fin de mission, on va se mettre en orbite autour de Ganymède qui est la plus grosse lune du système solaire. La fin de la mission se terminera par un impact.

Qu'est-ce que ces lunes ont de particulier ?

On les appelle les lunes glacées parce qu'elles sont recouvertes de glace. Ce qui est fascinant c'est que plusieurs kilomètres sous la surface il y a plus d'eau liquide que sur Terre. Sur Ganymède, on pense qu'il y a un océan à plus de 100 kilomètres de profondeur et qu'il contient peut-être cinq à six fois plus d'eau liquide que sur notre propre Terre. On envoie Juice là-bas pour en savoir plus. La grande question est de savoir s'il peut y avoir des environnements habitables à l'intérieur de ces lunes. Pour le savoir, on a plusieurs éléments de détection dont un magnétomètre qui permet d'étudier les champs magnétiques avec une très grande précision. Ces océans ont des marques magnétiques que l'on peut détecter depuis l'orbite.

La sonde spatiale européenne Juice fera un voyage de huit ans pour explorer Jupiter et ses lunes glacées. (ESA - MANUEL PÉDOUSSAUT)

Est-ce qu'il y a eu de la vie sur Jupiter ?

C'est une grande question. Actuellement, on pense que pour chercher des traces de vie, Jupiter et ses lunes glacées sont les plus intéressantes. Cela pourrait aussi être des lunes autour de Saturne. Mais on se concentre sur Jupiter et sa lune Europe est le plus intéressante pour la recherche de la vie. Mais on va étudier toutes les lunes de Jupiter.

Qu'en est-il de la consommation électrique de la sonde ?

On est loin du Soleil, donc on a 25 fois moins de flux solaire sur Jupiter. Donc, on a fabriqué des panneaux solaires qui font 25m2. La puissance générée est celle d'un sèche-cheveux ou d'un four à micro-ondes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.